NOUVELLES

Un diplomate néerlandais battu à Moscou

16/10/2013 09:29 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

Un diplomate néerlandais a été roué de coups par des inconnus à Moscou, une semaine après la demande d'excuses faite par Vladimir Poutine pour l'agression d'un diplomate russe aux Pays-Bas.

Le gouvernement néerlandais, qui a confirmé l'information d'abord donnée par la presse, a convoqué l'ambassadeur de Russie aux Pays-Bas pour obtenir des éclaircissements sur l'incident. Les deux agressions interviennent alors que Moscou et les Pays-Bas sont en froid après l'incarcération en Russie de deux militants néerlandais de Greenpeace.

Le diplomate néerlandais a déclaré que des inconnus avaient fait irruption dans son appartement mardi soir, l'avaient battu et avaient tracé « un cœur avec les lettres LGBT » [pour lesbiennes, gais, bisexuels et transsexuels] sur les murs du logement », a-t-on déclaré de source proche de la police russe à l'agence de presse Interfax. Il a été légèrement blessé.

Le premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a qualifié l'affaire de « très grave ». Le ministère russe des Affaires étrangères a exprimé ses « regrets » pour cet « incident malheureux » et s'est engagé à rechercher les coupables.

La semaine dernière, les Pays-Bas avaient présenté des excuses à Moscou à la suite d'un incident impliquant un diplomate russe violemment agressé par des policiers néerlandais à son domicile. Selon Moscou, ses agresseurs l'avaient frappé avec une matraque de police et retenu pendant plusieurs heures.

Les Pays-Bas ont engagé ce mois-ci des poursuites en justice contre la Russie, estimant qu'elle détenait illégalement les militants arrêtés à bord d'un navire de Greenpeace battant pavillon néerlandais, alors qu'ils protestaient contre les forages pétroliers en mer Arctique. Trente militants ont été arrêtés, dont deux Néerlandais. Inculpés d'actes de piraterie, ils encourent 15 ans de prison.

Reuters

PLUS:rc