NOUVELLES

Personne ne veut de la dépouille du nazi Erich Priebke

16/10/2013 10:52 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

Le corps de l'ancien capitaine SS Erich Priebke, condamné pour sa participation au massacre des fosses Ardéatines et mort la semaine dernière à Rome à l'âge de 100 ans, n'a toujours pas trouvé de pays susceptible de l'accueillir.

La dépouille de Priebke a été transférée mercredi sur un aérodrome militaire proche de Rome, à Pratica di Mare, en attente d'une solution, après une cérémonie funéraire avortée mardi dans la ville d'Albano Laziale, en raison de heurts entre militants antifascistes et néonazis.

Ignazio Marino, le maire de Rome, s'est engagé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter son inhumation sur place. La municipalité de Hennigsdorf, près de Berlin, ville natale d'Erich Priebke, ne compte pas autoriser son enterrement sur place, et l'Argentine, où le criminel de guerre s'était réfugié après la guerre et où sa femme est enterrée, ne veut pas non plus du corps.

Sur l'antenne de la Rai, Ignazio Marino n'a pas exclu mercredi que les autorités italiennes prennent contact avec le gouvernement allemand.

Des heurts entre des habitants et des militants néonazis ont écourté mardi des obsèques religieuses organisées par la Fraternité Saint-Pie-X, organisation ultraconservatrice qui entretient des relations tendues avec le Vatican, dans sa chapelle privée d'Albano Laziale. Dans un communiqué, la Fraternité Saint-Pie-X a justifié mercredi sa décision d'organiser les obsèques d'Erich Priebke, un chrétien baptisé, « quels que soient ses péchés ». « Nous réaffirmons par la présente notre rejet de toutes les formes d'antisémitisme et de haine raciale », a-t-elle ajouté.

Longtemps membre de la Fraternité, avant d'en être exclu l'an dernier, l'ancien évêque Richard Williamson a publiquement rejeté à plusieurs reprises la réalité des chambres à gaz.

L'avocat de Priebke, Paolo Giachini, a dit avoir ordonné la suspension des obsèques à l'arrivée de militants néonazis, alors que la cérémonie était censée être privée.

Le rabbin Riccardo Pacifici, chef de la communauté juive romaine, a salué l'action du maire et des habitants d'Albano Laziale qui ont refusé les obsèques. « Nous sommes fiers des Romains », a-t-il dit lors d'une cérémonie marquant le 70e anniversaire de la déportation des juifs du ghetto de Rome.

Erick Priebke « ne s'est jamais repenti pour ses crimes et a répété les arguments les plus incroyables niant l'Holocauste », a souligné quant à lui le président de l'Union des communautés juives italiennes, Renzo Gattegna.

Erich Priebke a été condamné en 1998 à la prison à vie pour sa participation à l'exécution de 335 civils en mars 1944 dans les fosses Ardéatines à Rome, en représailles de la mort de 33 soldats allemands tués par les partisans italiens. Il a purgé sa peine à domicile en raison de son âge avancé.

Reuters

PLUS:rc