NOUVELLES

Un présumé terroriste plaide non coupable à New York

15/10/2013 04:49 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

Le Lybien Abou Anas Al-Libi, inculpé pour deux attentats contre des ambassades américaines en Afrique, a plaidé non coupable, mardi, à New York.

Ce haut responsable présumé d'Al-Qaïda a été capturé en Libye il y a dix jours par un commando des forces spéciales américaines. L'homme de 49 ans a été interrogé à bord d'un navire de la Marine américaine en Méditerranée durant une semaine avant d'être transféré aux États-Unis, samedi.

Il est accusé de « complot visant à tuer des citoyens américains » et de « complot visant à détruire des bâtiments et propriétés des États-Unis » en lien avec les attaques de 1998 contre les ambassades américaines du Kenya et de la Tanzanie. Ces attentats avaient fait 224 morts, dont 12 Américains, et plus de 5000 blessés. 

Al-Libi est considéré comme un expert en informatique et en communication. Selon l'acte d'accusation, il a mené des opérations de surveillance de l'ambassade américaine de Nairobi dès 1993. Il aurait aussi étudié, avec d'autres membres d'Al-Qaïda, des cibles potentielles d'attentats. Son groupe se serait ensuite rendu au Soudan pour remettre ces informations à Oussama Ben Laden. 

Al-Libi restera derrière les barreaux en attendant sa prochaine comparution le 22 octobre.

Les autorités américaines ont dû écourter son interrogatoire à bord du bateau de la Marine, puisque le militant islamiste souffrait de problème de santé et que les installations médicales à bord ne permettaient pas de lui offrir les soins nécessaires. Il serait atteint de l'hépatite C, selon son épouse.

PLUS:rc