POLITIQUE

Les jeux sont loin d'être faits, selon Louise Harel

15/10/2013 09:18 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST
Radio-Canada

En dépit des revers subis par Coalition Montréal la semaine dernière, la codirectrice du parti, Louise Harel, répète que les sondages ne veulent rien dire et réitère sa confiance en Marcel Côté.

Dans une entrevue accordée à ICI Radio-Canada Première, Louise Harel estime que la coalition est toujours dans la course à la mairie de Montréal.

Selon elle, il est impossible de prévoir par les sondages qui sortira vainqueur des élections le 3 novembre prochain avec un taux d'abstention aussi élevé qu'à Montréal.

Louise Harel n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler qu'en 2009, trois sondages successifs la donnaient largement vainqueur des élections et qu'au final, c'est son adversaire Gérald Tremblay qui est devenu maire de Montréal.

« L'important, vous savez, c'est de toujours être vivant après avoir traversé une tempête parce que les organisations fragiles, elles, s'effondrent et les personnalités qui sont fragiles aussi s'effondrent. » — Louise Harel, codirectrice Coalition Montréal

En ce qui a trait à la controverse des appels automatisés qui a secoué Coalition Montréal la semaine dernière et à la confiance qu'elle place en Marcel Côté après cet épisode, Louise Harel affirme que M. Côté a choisi d'assumer ses responsabilités en tant que chef et que c'est dans l'adversité qu'on peut juger de la valeur d'un chef et d'un parti.

Ce que les électeurs montréalais recherchent, selon Louise Harel, est un candidat qui est capable de redresser les choses à Montréal et de faire face et d'assumer ses responsabilités.

Par cette crise, Coalition Montréal a démontré, selon Mme Harel, que le parti et son chef sont solides en ne s'effondrant pas dans cette épreuve.

Élections Grand Montréal

INOLTRE SU HUFFPOST

Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne