NOUVELLES

Une conférence sur la Syrie est urgente, selon Washington

14/10/2013 03:58 EDT | Actualisé 13/12/2013 05:12 EST

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, et l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, ont déclaré lundi que la conférence internationale visant à mettre sur pied un gouvernement transitoire à Damas devait être organisée dès que possible.

Selon M. Kerry, la présence d'un gouvernement de transition est essentielle pour ramener la paix dans le pays déchiré par la guerre civile. Il a ajouté que cette conférence surnommée Genève II devait impérativement être tenue d'ici la mi-novembre, la date butoir mise de l'avant par les Nations unies.

Le chef de la diplomatie américaine et l'émissaire ont discuté avec des journalistes après une rencontre à la résidence de l'ambassadeur américain en Grande-Bretagne à Londres.

Pour M. Brahimi, il peut y avoir, et il y aura, une solution politique au conflit syrien si toutes les parties unissent leurs forces pour y arriver. Il a ajouté qu'il y aurait très bientôt une date précise pour la conférence.

La guerre civile syrienne, désormais dans sa troisième année, a fait plus de 100 000 morts.

Lundi, une voiture piégée a explosé dans une ville contrôlée par les rebelles dans le nord-ouest du pays, faisant au moins une dizaine de morts. La veille, deux autres bombes dissimulées dans des automobiles avaient détoné à Damas, près du bâtiment de la télévision d'État. Ce type d'attaque est de plus en plus fréquent dans le cadre du conflit.

« Nous croyons qu'il est urgent de déterminer une date, de tenir la conférence et d'aller de l'avant pour bâtir une nouvelle Syrie », a affirmé John Kerry, qui a soutenu que le président syrien Bachar Al-Assad avait perdu la légitimité requise pour agir comme une force unificatrice capable de rassembler les gens.

La conférence Genève II a pour objectif de mettre en oeuvre une entente conclue l'an dernier, qui exige la création d'un gouvernement de transition afin de diriger la Syrie le temps de préparer des élections démocratiques.

Lakhdar Brahimi a annoncé son intention de se rendre au Moyen-Orient cette semaine pour rencontrer des représentants de toutes les parties afin d'essayer de planifier la conférence et de déterminer une date.

M. Kerry se trouvait à Londres pour la dernière étape d'un voyage de deux semaines durant lequel il a aussi visité le Japon, l'Indonésie, le Brunei, la Malaisie et l'Afghanistan.

Associated Press

La Presse Canadienne

Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

PLUS:rc