NOUVELLES

Le charbon, première source d'énergie mondiale d'ici 2020

14/10/2013 08:27 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Le charbon aura ravi d'ici 2020 au pétrole le titre de première source d'énergie de l'économie mondiale en dépit des efforts entrepris par les États pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, a estimé lundi le cabinet d'études spécialisé Wood Mackenzie.

Cette évolution s'explique principalement par le poids prépondérant de la croissance de la demande en Chine et en Inde dans l'évolution globale des besoins. Parallèlement, la demande de charbon aux États-Unis, en Europe et dans le reste de l'Asie devrait rester stable.

La consommation mondiale de charbon devrait progresser de 25 % d'ici la fin de la décennie, à 4500 millions de tonnes équivalent pétrole, contre 4400 millions pour le pétrole, estime Wood Mackenzie dans une présentation lundi au Congrès mondial de l'énergie.

« La demande chinoise de charbon sera pratiquement l'unique moteur de l'accession du charbon au rang de carburant dominant à l'échelle mondiale », a déclaré Williar Durbin, président de Wood Mackenzie. « À la différence des énergies alternatives, il est abondant et bon marché. »

La Chine, déjà premier consommateur mondial, devrait représenter à elle seule deux tiers de la croissance globale de la demande de charbon sur la décennie en cours. La moitié des nouvelles capacités de production d'électricité construites en Chine entre 2012 et 2020 auront recours au charbon, précise Wood Mackenzie.

La République populaire n'a pas d'option de rechange au charbon, sa production de gaz étant limitée et les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) étant plus coûteuses que le charbon, précise Williard Durbin. « Les énergies renouvelables ne peuvent pas assurer la production d'électricité de base. Le charbon reste donc la source d'énergie primaire », poursuit-il.

Alstom, l'un des principaux fournisseurs mondiaux d'infrastructures de production électrique, estime qu'en Asie, près de la moitié des 600 gigawatts de capacités à construire sur les cinq prochaines années consommeront du charbon, a dit de son côté Giles Dickson, vice-président du groupe responsable des politiques environnementales.

Le prix du charbon représente actuellement un tiers de celui du GNL en Asie et la moitié de celui du gaz en Europe.

Le charbon bénéficiera aussi d'une augmentation de l'offre: les échanges en volume devraient augmenter de 20 % supplémentaires d'ici 2020, a précisé Giles Dickson, avec entre autres l'arrivée sur le marché d'une production à qualité inférieure en provenance d'Indonésie, d'Australie et d'Afrique du Sud.

Reuters

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace