NOUVELLES

Bergeron veut plus de sécurité près des écoles

14/10/2013 05:36 EDT | Actualisé 14/12/2013 05:12 EST

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, entend améliorer la sécurité autour des écoles primaires et réclame plus de transparence dans le dossier des problèmes de moisissures, notamment dans le quartier Hochelaga.

En point de presse lundi, M. Bergeron a ciblé principalement la rue Adam, qui compte trois écoles qui ont dû être fermées au cours des dernières années en raison de problèmes de moisissures.

Richard Bergeron accueille favorablement les investissements annoncés par Québec pour décontaminer les écoles affectées par des moisissures. Mais Projet Montréal souhaite que les autorités rendent publics le plus rapidement possible les résultats des analyses microbiologiques qui ont eu lieu lors de la dernière dans les écoles Hochelaga et Saint-Nom-de-Jésus.

« Les élus du quartier doivent exiger davantage de transparence et talonner les autorités responsables. Alors que les parents s'inquiètent pour l'avenir scolaire de leurs enfants, les informer est la moindre des choses. Une bonne gestion de ce dossier ne doit pas aller sans transparence », a affirmé le candidat à la mairie de l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais.

S'il est élu maire le 3 novembre, le chef de Projet Montréal souhaite aussi réaménager la rue Adam pour la rendre plus sécuritaire pour les élèves et invitante pour les familles. Il entend notamment développer une piste cyclable, réduire la largeur de la rue grâce à des avancées de trottoir verdies aux intersections et créer des espaces de rencontre en installant des bancs.

Richard Bergeron a donné en exemple une école du Plateau-Mont-Royal. « C'est extraordinaire ce qu'on a fait pour sécuriser le périmètre autour de l'école Laurier. C'était terrible le périmètre, il est maintenant sécurisé. De surcroît, c'est beaucoup plus beau et beaucoup plus vert, beaucoup plus attrayant. Il n'y a pas que la sécurité, il y a aussi la beauté de l'espace public, le plaisir de se déplacer dans l'espace public », a-t-il commenté. 

Des flèches à Côté et Joly

Alors que Denis Coderre faisait une pause lundi, Richard Bergeron a attaqué ses deux autres adversaires, Marcel Côté et Mélanie Joly.

Le chef de Projet Montréal ne considère d'ailleurs plus Marcel Côté comme un rival sérieux. « Mon concurrent à la mairie de Montréal c'est Denis Coderre. Marcel Côté, avec les erreurs qu'il a commises la semaine dernière, j'espère que les Montréalais vont lui tourner le dos. [...] Ça m'indiffère assez ce que Marcel Côté pense ou ne pense pas. »

Pourtant, Richard Bergeron a salué la proposition du chef de Coalition Montréal de permettre aux cols bleus de participer aux appels d'offres pour des projets d'infrastructures. « C'est une excellente voie et que je suis très tenté d'emprunter », a-t-il réagi.

Richard Bergeron a aussi ridiculisé Mélanie Joly qui, lundi, détaillait son projet de service rapide par bus. Selon M. Bergeron, Mme Joly est la femme d'une seule idée. « Je pense qu'elle n'a que ça dans son programme, a-t-il dit en anglais. Les autobus sont la réponse aux problèmes des familles, à l'accès au fleuve, pour l'intégrité. [...] Pour tout, la réponse serait :''autobus''. »

PLUS:rc