NOUVELLES

Impasse budgétaire aux États-Unis: nouveau blocage autour des dépenses gouvernementales

13/10/2013 05:31 EDT | Actualisé 13/12/2013 05:12 EST
PC

WASHINGTON - Les sénateurs républicains et démocrates des États-Unis se sont retrouvés face à une nouvelle impasse sur la question des dépenses gouvernementales, dimanche, dans leur plus récente tentative d'éviter une défaillance qui pourrait ébranler l'économie mondiale et de mettre un terme à la paralysie gouvernementale qui entre dans sa troisième semaine.

Après des discussions non concluantes entre le président Barack Obama et les leaders républicains de la Chambre des représentants, les leaders des deux partis au Sénat, le démocrate Harry Reid et le républicain Mitch McConnell, ont pris la responsabilité de dénouer l'impasse, même si leurs discussions de dimanche après-midi n'ont pas permis de trouver une solution.

«Les Américains veulent que le Congrès fasse des compromis», a déclaré le leader de la majorité démocrate Harry Reid au début d'une rare séance du dimanche au Sénat, lors de laquelle il a plaidé pour un accord budgétaire à long terme.

Les deux négociateurs sont à couteaux tirés au sujet des exigences des démocrates, qui veulent annuler ou modifier les vastes coupes budgétaires automatiques dans les programmes sociaux et la défense, que les républicains jugent incontournables pour réduire le déficit.

Le leader de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a pour sa part affirmé qu'une solution avait déjà été trouvée par un groupe de 12 sénateurs des deux partis, qui a suggéré de rouvrir le gouvernement et d'assurer son financement au niveau actuel pendant six mois, tout en relevant la limite d'endettement du pays jusqu'au 31 janvier.

«Il est temps que les leaders démocrates répondent oui», a estimé M. McConnell dans un communiqué.

Ces nouvelles tractations surviennent alors que 350 000 employés du gouvernement fédéral restent en congé forcé, tandis que des milliers d'autres travaillent sans être payés et qu'une série de services gouvernementaux, des demandes de prêts hypothécaires aux inspections environnementales, restent suspendus au 13e jour de l'impasse budgétaire.

Plusieurs parcs nationaux et monuments restent fermés, une situation qui a provoqué une manifestation dimanche devant le monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale à Washington. Parmi les manifestants figuraient plusieurs élus soutenus par le Tea Party, l'aile la plus conservatrice du Parti républicain, qui ont tenté sans succès de contourner la paralysie gouvernementale en retirant le financement de la réforme de la santé du président.

Les marchés et l'économie mondiale s'inquiètent de la possibilité que les États-Unis ne puissent plus honorer leurs obligations financières à partir de jeudi si le Congrès ne parvient pas à relever la limite d'endettement du gouvernement au-delà des 16 700 milliards $ US actuels.

La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a parlé avec inquiétude de cette possibilité et de l'incertitude qu'elle pourrait engendrer, prévenant que le monde risquait de replonger dans une nouvelle récession après la difficile reprise ayant suivi la crise de 2008.

La réaction de l'indice Dow Jones et des marchés financiers internationaux, lundi, va certainement influencer les discussions au sein du Congrès américain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le shutdown côté LOL