«Instructions pour un éventuel gouvernement socialiste qui souhaiterait abolir la fête de Noël» : véritable tour de force théâtral ! (CRITIQUE)

Publication: Mis à jour:
THEATRE AUJOURDHUI
Jérémie Battaglia

La simple idée de savoir Sophie Desmarais et Luc Picard réunis sur scène est déjà un argument fort convaincant pour aller voir Instructions pour un éventuel gouvernement socialiste qui souhaiterait abolir la fête de Noël au Théâtre d'Aujourd'hui. Une fois le spectacle terminé, on réalise que les acteurs offrent non seulement des prestations à couper le souffle, mais qu'ils défendent un grand texte de théâtre.

Particulièrement connu pour l'écriture et la réalisation de deux films, The Baroness and the Pig (2002) et Adam's Wall (2008), ainsi que pour la dramaturgie du spectacle KA du Cirque du Soleil, le dramaturge Michael Mackenzie fait désormais partie des auteurs qu'on a extrêmement hâte de retrouver au théâtre. Grâce à son talent unique, les spectateurs mettent le pied dans l'univers complexe de la finance sans jamais ressentir de lourdeur, ayant plutôt l'impression que le créateur a soutiré toute l'humanité de cette bulle de chiffres et de formules.

Dès le début de la pièce, on retrouve un financier de haut calibre, le genre qui a mis 20 ans à se bâtir une carrière afin de graviter dans les hautes sphères de Wall Street, mais qui ne saisit pas encore toutes les nuances de la crise économique qui se dessine. Peu de temps avant l'effondrement boursier de 2008, perdu quelque part entre minuit et six heures du matin, il reçoit la visite d'une jeune femme, une nerd à la puissance mille, asociale confirmée, qui consacre beaucoup plus d'énergie à découvrir les subtilités des métaphores, des émotions et de l'empathie qu'à l'aider à cerner les pertes financières qu'il est en train de subir. Cherchant par tous les moyens à parler d'un moment d'intimité qu'ils ont partagé quelques mois plus tôt et qui l'a visiblement chamboulée, elle n'a que faire de l'éclatement du monde qui la sécurisait depuis tant d'années : celui des chiffres.

Au-delà du marasme économique dans lequel l'homme et la société tout entière sont en train de plonger, au-delà des informations financières qui nous sont balancées au visage sans qu'on n'ait besoin de toutes les comprendre, au-delà de la critique du capitalisme qui est faite sans censure ni morale à cinq sous, la pièce de Michael Mackenzie sert une charge symbolique fascinante : pendant que l'un tente de sauver un univers de spéculations, de pensions de retraite et de vide, l'autre essaie de s'ouvrir au monde et à sa propre humanité.

Absent du théâtre depuis des années, Luc Picard offre une prestation à la hauteur de son talent : de la vérité, de l'intensité, de l'intelligente émotive et une capacité à garder notre attention dans le creux de sa main sans le moindre problème. À ses côtés, il n'a rien de moins qu'une actrice de génie. Sophie Desmarais compose ici un personnage avec une grande virtuosité. Brûlante de vulnérabilité et d'angoisses, intelligente et subtile dans chacune des failles qu'elle laisse entrevoir, drôle sans faire d'effort, émouvante sans rien forcer, capable de rendre clair et intelligible un texte ô combien difficile à interpréter, elle livre une leçon de jeu devant des spectateurs pantois.

Pour le texte brillant et confrontant, pour l'humanité tirée d'une thématique qui aurait pu être étouffante, pour la précision dans la direction d'acteur et la compréhension du texte du metteur en scène Marc Beaupré, pour l'extrême talent d'interprétation qui s'offre à nous et pour le punch monumental qui nous scie les jambes à la fin du spectacle, il faut absolument voir Instructions pour un éventuel gouvernement socialiste qui souhaiterait abolir la fête de Noël.

Théâtre d'Aujourd'hui
8 octobre au 2 novembre 2013

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La rentrée culturelle (Automne 2013)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction