NOUVELLES

Les citoyens face aux agressions de femmes voilées

12/10/2013 07:36 EDT | Actualisé 12/12/2013 05:12 EST

Plusieurs incidents visant des femmes voilées ont été rapportés dans les médias ces dernières semaines. Une situation qui pose aussi la question du rôle de chacun face à cette situation.

D'après un reportage d'Akli Aït-Adballah

Au centre des femmes de Verdun à Montréal, Carole, Annie et Danielle, trois travailleuses sociales, sont en première ligne face à la détresse des femmes du quartier. Elles s'inquiètent de la situation des dernières semaines. Danielle se remémore un incident survenu sur la rue Wellington. Une dame qui en insulte une autre, voilée.

De cet incident, il lui reste le doute. « On fait quoi dans ces situations? », s'interroge-t-elle. Écoutez l'extrait.

Si cet extrait ne fonctionne pas sur votre appareil mobile, cliquez ici.

L'R des centres de femmes du Québec, regroupement de ces organismes, sonne l'alarme. « Les impacts du débat autour de la proposition de la Charte sont indéniables. Déjà plusieurs dizaines d'incidents ont été rapportés, bien que la Charte soit encore au stade de projet. »

Invectivée dans le bus

Majda, elle, a été la cible d'invectives. Un matin, dans le bus, quelqu'un lui a dit qu'elle ne pourrait bientôt plus utiliser ce moyen de transport avec son voile. Arrivée au Québec il y a trois ans, cette professeure d'anglais au secondaire n'a pas su quoi faire sur le coup. « Ça me fait mal, je trouve que c'est une agression. »

Dans le café où nous rencontrons Majda, un dame nommée Ghislaine vient spontanément la voir en l'entendant raconter cela pour lui témoigner son soutien. « Ça brasse les idées, c'est correct. Mais les gens du peuple entendent plein de choses et ne font pas la différence. »

À la table de droite, Raymonde et Huguette ont aussi entendu Majda raconter sa mésaventure. Elles ne cachent pas leur sentiment de rejet vis-à-vis du voile.

« Le foulard, je suis allergique à ça », lance la première. « Quand j'en vois une voilée, ça m'agresse », abonde la seconde. Mais aucune n'irait jusqu'à invectiver quelqu'un qui le porte, affirment-elles. Écoutez les témoignages de ces quatre femmes.

Si cet extrait ne fonctionne pas sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Québec appelle au respect

Le ministre péquiste Jean-François Lisée s'est ému de la situation sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche dernier. « Je demande à tous les Québécois d'être extrêmement respectueux en particulier de nos concitoyens qui portent des signes religieux parce qu'évidemment, ils sont au centre de ce débat ».

Il soutient toutefois qu'il faut « faire la part des choses » et avance qu'un crime haineux fondé sur des motifs religieux se produit chaque jour au Canada. Non sans préciser qu'il s'agit d'« un crime de trop ». 

Sur le même plateau, l'ancien porte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau-Dubois, relatait un incident dont il a été témoin. Une femme a pris une autre à parti après un discours. 

D'autres incidents ont été rapportés dans les médias. Par exemple, une femme d'origine musulmane, qui vit à Québec depuis 14 ans, a été invectivée le 31 août dernier devant un centre commercial. Ou encore une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux qui montre un homme se disputer avec une femme voilée dans un bus de Montréal. Les passagers regardent en l'air, l'homme finit par sortir.

En vue de l'émission de cette semaine à Désautels le dimanche, à 10 h, nous vous posons la question. Comment réagiriez-vous si vous voyiez quelqu'un invectiver ou agresser une femme voilée?

PLUS:rc