NOUVELLES

Museler Jimmy Graham

11/10/2013 07:00 EDT | Actualisé 11/12/2013 05:12 EST

Pitoyables en attaque la semaine dernière, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre devront vite rebondir s'ils veulent suivre la cadence imposée par les Saints de la Nouvelle-Orléans.

Quatre affrontements retiennent notre attention cette semaine dans la NFL.

Saints de La Nouvelle-Orléans (5-0) @ Patriots de la Nouvelle-Angleterre (4-1)

Contre les Bengals de Cincinnati la semaine dernière, les Patriots ont offert leur pire performance en attaque depuis le retour au jeu de Tom Brady en 2009 avec seulement six points marqués.

Le quart-arrière de 36 ans a même vu sa séquence de matchs avec une passe de touché s'arrêter à 52.

S'il en avait réussi une contre les Bengals, il aurait pu égaler le record de la NFL cette semaine,  détenu par un certain Drew Brees, le quart-arrière des Saints que les Patriots reçoivent justement au Gillette Stadium.

Une belle histoire qui n'aura jamais lieu.

Plus que jamais, l'absence de Rob Gronkowski semble peser sur l'attaque des Patriots et il ne devrait pas être de retour cette semaine. Selon diverses sources, il n'aurait pas obtenu le feu vert des médecins.

Brees et les Saints n'ont pas ce problème. L'ailier rapproché Jimmy Graham est le poumon de l'attaque louisianaise et sa santé ne lui fait pas défaut.

Depuis le début de la saison, Graham a amassé 593 verges, au premier rang de la NFL, non seulement pour les ailiers rapprochés, mais aussi pour les receveurs de passe. Si sa production continue à ce rythme, il éclipsera la marque pour le plus de verges en une saison pour un ailier rapproché par plus de 500 verges.

Le record est justement détenu par Gronkowski avec 1327 verges en 2011. Graham est en voie d'en amasser près de 1900… Il pourrait même chatouiller la marque de 1964 verges pour un receveur de passes, établie par Calvin Johnson l'an dernier.

Le plan de match défensif pour les Patriots est simple à énoncer, mais presque impossible à réaliser : museler Jimmy Graham.

Les Patriots ont remporté quatre matchs cette saison, mais ils ont seulement atteint 30 points à une reprise. Contre les Saints, ils devront jouer à leur plus haut niveau depuis le début de l'année, sinon La Nouvelle-Orléans conservera sa fiche parfaite.

Colts d'Indianapolis (4-1) @ Chargers de San Diego (2-3)

Forts de leur rendement de quatre victoires contre un seul revers, les Colts surprennent en ce début de la saison. Après un gain à l'arraché en lever de rideau contre les Raiders d'Oakland, puis une défaite face aux Dolphins de Miami, les hommes de Chuck Pagano ont élevé leur jeu de plusieurs crans. Ils ont vaincu, coup sur coup, les 49ers de San Francisco (27-7), les Jaguars de Jacksonville (37-3) et les Seahawks de Seattle (34-28).

Déjà impressionnant l'année dernière (50 attrapés, 861 verges de gains aériens et 7 touchés), le receveur éloigné T.Y. Hilton continue de faire écarquiller bien des yeux. Jusqu'à présent, l'ancien des Golden Panthers de l'Université de Florida International a capté 20 passes pour un total de 342 verges et 2 touchés. Le duo qu'il forme avec le vétéran Reggie Wayne permet aux Colts de bénéficier de l'un des bons tandems du circuit.

Du côté de la défense, Robert Mathis doit commencer à apprécier sa mutation à la position de secondeur. Après 5 matchs, l'athlète de 32 ans compte 9,5 sacs du quart et 24 plaqués. Il a enregistré un sac à chacune des rencontres.

Mathis aura fort à faire s'il veut poursuivre sur sa lancée au Stade Qualcomm, à San Diego, puisque la ligne offensive des Chargers a nettement progressé en 2013. Le quart-arrière Philip Rivers bénéficie grandement de cette amélioration. Ses statistiques parlent d'elles-mêmes : 73,7 % de passes complétées, 1610 verges par la voie des airs, 13 touchés, 5 interceptions et une cote d'efficacité de 110,6.

Ce rendement s'explique par le fait que Rivers peut compter sur plus de temps dans la pochette protectrice afin de décocher ses passes. Il a été plaqué derrière la ligne de mêlée qu'à 8 reprises cette année (1,60 fois par match), comparativement à 49 fois en 2012 (3,06 fois par match).

L'aspect qui pourrait déterminer le gagnant de l'affrontement de lundi soir est l'efficacité de la défense des Chargers à composer avec l'attaque des Colts. Les représentants de l'État de la Californie accordent en moyenne 406 verges par duel. Les Colts, quant à eux, sautent sur toutes les occasions cette saison et s'il advient que San Diego leur laisse parcourir autant de terrain, ils pourraient très bien conclure la rencontre la tête haute.

Raiders d'Oakland (2-3) @ Chiefs de Kansas City (5-0)

Deux autres équipes sont invaincues dans la NFL, et ce n'est pas cette semaine que leur fiche parfaite sera mise à mal.

Un mot rapide sur ces deux affrontements à sens unique.

Les Chiefs (5-0) sont au 1er rang de la NFL pour les points accordés avec 58, alors que les Raiders sont au 22e rang pour les points marqués avec 98.

La défense de Kansas City a réussi 21 sacs depuis le début de la saison, aussi au 1er rang de la ligue. Justin Houston (8,5 sacs), Tamba Hali (4,0 sacs) et Dontarie Poe (4,5 sacs) auront devant eux une des pires lignes offensives du circuit (28e rang de la NFL).

Le quart recrue Terrelle Pryor doit s'attendre à se faire frapper à de nombreuses reprises dimanche et la rencontre devrait vite tourner au vinaigre pour Oakland.

Jaguars de Jacksonville (0-5) @ Broncos de Denver (5-0)

Aucun duel n'a jamais semblé aussi inégal que celui qui mettra aux prises les Jaguars et les Broncos.

Denver est favori par quatre touchés, soit 28 points, pour cette rencontre… un record pour les preneurs aux livres depuis que l'AFL et la NFL sont devenus une seule et même ligue en 1970.

Peyton Manning et ses sbires se sont encore une fois éclatés la semaine dernière contre les Cowboys. Tony Romo a tenu le rythme infernal établi par les Broncos et 99 points ont été marqués dans la rencontre.

À la fin, Denver a gardé de justesse sa fiche parfaite. À leurs cinq premières rencontres, les hommes de John Fox ont réussi 49, 41, 37, 52 et 51 points.

Pendant ce temps, Jacksonville a perdu tous ses matchs, sans jamais être dans le coup.

Les Jaguars ont la pire attaque de la ligue.

Seule la défense des Giants accorde en moyenne plus de points qu'eux.

Chad Henne n'est pas Tony Romo.

Peyton Manning est Peyton Manning.

PLUS:rc