NOUVELLES

400 millions pour la survie des courses de chevaux en Ontario

11/10/2013 10:55 EDT | Actualisé 11/12/2013 05:12 EST

Le gouvernement de l'Ontario s'engage à verser jusqu'à 400 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir l'industrie des courses de chevaux.

La première ministre Kathleen Wynne en a fait l'annonce vendredi à l'hippodrome de Grand River, à Elora, près de Guelph.

La province applique donc les recommandations du rapport du Comité de transition de l'industrie des courses de chevaux, publié vendredi, qui suggérait au gouvernement d'injecter 80 millions de dollars par année dans l'industrie à partir du 1er avril 2014. 

La province s'engage à :

  • Verser jusqu'à 400 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir un grand nombre de possibilités en matière de courses de chevaux;
  • Intégrer les courses de chevaux dans le plan de modernisation de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario;
  • Restructurer la Commission des courses de l'Ontario, de manière à distribuer le financement et à travailler de pair avec la Société des loteries et des jeux de l'Ontario pour augmenter le nombre de partisans aux courses.

Le Comité suggérait également de créer un circuit de course de classe mondiale, qui inclurait les pistes de Hanover, Clinton, Grand River, Western Fair, Flamboro, Goergian, Mohawk et Woodbine.

La première ministre Kathleen Wynne avait demandé au Comité de transition de l'industrie des courses de chevaux un plan de relance, suite à l'annulation du programme de partage des revenus des machines à sous, qui rapportait annuellement 345 millions de dollars aux hippodromes.

Les membres du Comité, Elmer Buchanan, John Snobelen et John Wilkinson, sont trois anciens ministres ontariens.

Critiques de l'opposition

La députée néo-démocrate de Nickel-Belt, France Gélinas, reproche à la première ministre d'oublier le Nord de l'Ontario dans son plan.

France Gélinas ajoute que la proposition de la Kathleen Wynne ne mentionne en aucun cas l'hippodrome Sudbury Downs, malgré les demandes des néo-démocrates.

Elle accuse le gouvernement libéral de vouloir privatiser la Société des loteries et des jeux de l'Ontario et d'introduire des casinos de force dans les communautés, plutôt que d'aider ceux qui dépendent des courses de chevaux et de l'industrie agricole qui les supporte.

PLUS:rc