Jamais sans mon shampooing sec

Publication: Mis à jour:
BEAUTIFUL HAIR
beautiful brunette with... | Shutterstock

On l’avait presque oublié, mais le revoilà, vampé par la crinière d’une Kate Moss, égérie de Kérastase. Discret mais pratique, le shampooing sec fait de nouveau des vagues. Et c’est tout mieux en cette ère des temps modernes.

Au dix-huitième siècle, les élégants poudraient leurs perruques à l’aide de vaporisateurs géants (lesquels allaient devenir des vapos parfum). Cela dit, ces lourds nuages de poudres blanches n’étaient surtout pas destinés à «nettoyer» les têtes couronnées.

style="float:

Moderne, ce classique
Bien que L’Oréal ait inventé le premier shampooing moderne en 1934 (un sachet de poudre auquel on ajoutait l’eau), l’authentique shampooing sec n’est apparu qu’en 1971. Coup de tête, Klorane lance alors un Shampooing sec à l’ortie (photo ci-contre, 15,95 $ dans les pharmacies), ancêtre de son actuelle version à l’avoine.

Sans chichi, cette poudre
Dès lors, les prémisses du shampooing sec sont posées. Simple mais efficace, le produit est fait d’une poudre dont les particules minérales (silice, aluminium) ou végétales (soie, riz, amidon de maïs, etc.) absorbent le sébum du cuir chevelu à la manière d’un buvard.

Les sphères d’un shampooing sec peuvent être plus ou moins fines, parfumées ou pas, enrichies ou non d’agents de soin (bois de panama, etc.), saupoudrées ou pulsées par un gaz. Mais au final, c’est leur taille et la finesse du système de diffusion qui déterminent la beauté esthétique et… l’aspect imperceptible du produit sur la crinière.

Pratique, ce produit
Malgré sa simplicité, l’article n’en est pas moins incontournable. Bien qu’il ne puisse dissoudre gras et saletés comme le fait un véritable shampooing, il «dépanne» qui manque de temps (ou d’envie) pour un shampooing classique. Pareillement, il peut rafraîchir la chevelure en voyage, par temps de canicule ou en cas de maladie.

Auxiliaire de la santé capillaire, il prolonge également la coloration en permettant d’espacer les shampoings. Il évite aux cuirs chevelus sensibles les contacts trop fréquents avec les tensio-actifs des shampooings liquides. Enfin, il est utile aux cuirs chevelus gras devant éviter les lavages trop fréquents, source de surproduction de sébum.

Pour tous, ce soin
À titre d’aide coiffant, le shampooing sec est aussi l’allié des cheveux fins et plats dont il gaine les racines. Ou encore, il permet des brushings plus volumisants, peut rafraîchir une frange molle ou structurer un chignon en le texturisant.

Produit androgyne, le shampoing sec convient enfin à tous, sauf en cas de toison très foncée (il peut sembler la ternir s’il n’est pas lui-même coloré) ou de pellicules. Ces dernières étant causées par une levure, seul un shampooing spécifique (sous forme liquide) en vient à bout.

Commode, ce shampooing
Simple par nature, le shampooing est facile d’emploi. Il suffit de pulvériser (surtout sur les racines), de laisser poser quelques minutes ou une nuit entière, de masser très légèrement puis de brosser.

Les seules erreurs à éviter sont de vaporiser en excès (gare au film blanchâtre), en oubliant que le jet doit être proportionnel au volume de la chevelure (à noter que les cheveux fins sont souvent les plus abondants).

Et en cas de panne sèche, pas de panique! Quoique grossier, un léger nuage de talc, de poudre pour bébé ou de poudre libre matifiera le cheveu trop luisant de façon similaire. Brillant, non?

Close
Beauté: 5 résolutions à prendre maintenant
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée