«Kill the Hook» de Random Recipe: Plus d'ingrédients, plus de saveur (ENTREVUE, VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Des cuisiniers du son plus confiants. Un mélange toujours aussi hétérogène avec des ingrédients originaux. Un résultat encore une fois rempli de saveur. Le quatuor montréalais Random Recipe présente cette semaine son deuxième effort, Kill the Hook, sous l’étiquette Bonsound. Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec Fab, pour qu’elle nous explique les composantes de cette recette gagnante.

Dynamisme dans la voix, on ressent clairement l’euphorie de la rappeuse à l’idée de lancer le nouveau disque. « On ne peut pas revenir en arrière, c’est ça le point! En ce moment, on a juste tellement hâte de faire vivre les pièces en live ». Inversement à son prédécesseur Fold it! Mold it!, Kill the Hook n’a pas été enregistré en studio après l’avoir joué à maintes reprises sur scène. Le groupe a ici conservé une façon de faire plus traditionnelle.

Kill the quoi?

L’album s’intitule Kill the Hook. Que signifie le titre? Voilà la question qui tue pour Random Recipe. Fab tente d’en expliquer l’essence, mais s’emporte dans différentes définitions en riant. « Honnêtement, ça ne veut rien dire. Il y a un petit côté badass quand on dit le nom », déclare-t-elle d’abord. Puis, elle renchérit: « Par rapport à la création du disque, on essayait de trouver des hooks à nos chansons, c’est-à-dire de trouver la partie accrocheuse de la toune. Il y avait des pièces qui se retrouvaient avec plus d’un hook, donc on se demandait comment jouer avec ça. On niaisait beaucoup et on se disait: ‘We just killed the hook’, un peu comme avec un examen qu’on a réussi en disant ‘We killed it’. »

La musicienne revient à la charge une fois de plus en donnant l’explication de son acolyte Frannie. « On s’est presque tué pour l’album. On a eu des hauts et des bas, comme n’importe qui étant dans l’élaboration d’une démarche artistique. Quand on arrive à la fin, on est tellement heureux. Donc, il y a aussi le jeu de mots avec « kill » qui peut avoir une connotation positive et négative ».

Un pas de géant

La plus récente œuvre de la formation se démarque de Fold it ! Mold it! avec des changements effectués par les quatre membres. D’abord, Vincent et Liu-Kong ont mis la main à la pâte pour la conception des mélodies. Ensuite, certains ajouts ont été faits à l’instrumentation pour en arriver à un résultat plus étoffé. « En studio, Vincent jouait parfois moins de guitare électrique pour faire plus de clavier. On a également rajouté de la basse, ce qu’il n’y avait pas sur le premier disque. Liu-Kong joue de la batterie en étant assis au lieu de debout. […] Tout le monde a pris beaucoup de confiance pour atteindre un certain niveau. Même pour Frannie et moi, on est plus affirmé, plus ancré dans ce que l’on écrit. Moi, je chante plus! Frannie rappe plus! Tout ça se retrouve sur Kill the Hook. Après, ça reste du Random Recipe, avec plusieurs saveurs en un! », raconte la beat-boxeuse.

Fab confirme que ce pas de géant établi sur le disque se transposera également sur scène. « On s’est un peu emporté en studio avec tous les instruments et je dirais qu’on se demandait comment on allait pouvoir ramener tout ça sur scène. » Résultat: un nouveau musicien suivra le groupe en tournée. Florent Legault, le frère de Vincent, jouera du clavier, mais aussi d’autres instruments, selon les besoins de chaque morceau. La musicienne justifie la décision de cet ajout «humain» de la manière suivante: « On souhaite vraiment garder l’énergie du CD. On veut que ce soit real, friendly. On veut que ce soit nous. […] On aurait pu y aller pour des séquences, mais on trouvait qu’on n’était pas prêt pour un spectacle arrangé. On ne voulait pas jouer toujours la même chose … C’est notre côté freestyle et il fallait que ça continue de vivre ».

Alliage de mots

Au moment d’écrire, Fab raconte qu’elle et Frannie agissent comme de réelles complices, tout en étant aussi très différentes. « Frannie a un côté beaucoup plus émotif, beaucoup plus loin dans l’imaginaire. Pour ma part, je suis plus groundé, j’écris sur des situations. » Joy, la première chanson qu’on a écrite, est le fruit de plusieurs heures passées sur le toit de Fab. « C’était probablement la première fois en longtemps que l’on s’assoyait pour écrire ensemble, en étant sur la même page. Sinon, pour les autres tounes, on a écrit chacun de notre côté », affirme-t-elle. Après tout, c’est le côté freestyle et assumé du duo, non? « Spontanéité! », lance-t-elle.

Traffic et Clouds sont les deux seuls titres de l’album où l’on n’entend qu’une seule des deux voix. « Sur Clouds, Frannie aborde le suicide. Ses paroles sont très profondes et elle voulait que l’ambiance soit très planante. Je voulais vraiment qu’elle le vive, donc je me voyais mal ajouter quelque chose de plus », dit Fab. Quant à Traffic, la rappeuse avoue s’être inspirée de Tyler the Creator. « Il va chercher un côté tellement minimaliste et sombre dans son hip-hop. Souvent, ces ambiances-là sont perdues avec de gros beats. Donc, je voulais y aller pour quelque chose de très texturé. On a pris plusieurs objets pour créer des ambiances, on mettait des micros sur tout et on gardé des sons de bouteilles », relate-t-elle.

Random Recipe entame une tournée québécoise comprenant les villes de Québec, Sherbrooke, Val-David et Chicoutimi. La formation sera aussi du CMJ Music Marathon de New York le 19 octobre.

Le lancement de Kill the Hook a lieu ce mardi 8 octobre, 18h au cabaret La Tulipe. L’album sera disponible le même jour sur iTunes.

EN VIDÉO:

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.