NOUVELLES

La LNH clarifie les règles au sujet des «spin-o-rama» en tirs de barrage

07/10/2013 11:43 EDT | Actualisé 07/12/2013 05:12 EST

TORONTO - Mason Raymond a causé toute une tempête avec son but marqué sur un «spin-o-rama» en tirs de barrage, samedi.

L'ailier des Maple Leafs de Toronto a déjoué Craig Anderson après avoir effectué une rotation complète sur lui-même à quelques centimètres du gardien des Sénateurs d'Ottawa et plusieurs se sont demandés si le but n'aurait pas dû être refusé. La Ligue nationale de hockey a même jugé bon de clarifier la situation sur son site Internet, dimanche soir.

L'été dernier, le comité de compétition, dont ses membres proviennent de la LNH et de l'Association des joueurs (AJLNH), a recommandé que le «spin-o-rama» soit interdit en tirs de barrage, mais le comité exécutif de l'AJLNH n'a pas entériné cette recommandation.

L'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, a rappelé une téléconférence du 30 septembre dernier à laquelle son directeur général Bryan Murray et lui ont participé et au cours de laquelle il a été spécifié que les buts marqués à l'aide de cette feinte feront l'objet d'une révision pointue et qu'ils risquent d'être refusés.

«Ce que j'ai dit aux directeurs généraux et aux entraîneurs lors de cette téléconférence est de bien informer leurs joueurs que s'ils tentent cette feinte, le but fera l'objet d'une révision serrée, a dit Colin Campbell, vice-président exécutif senior et directeur des opérations hockey de la LNH. Il sera refusé s'il y a obstruction envers le gardien, si la rondelle s'arrête complètement ou si le joueur n'est pas en mouvement vers l'avant ou qu'il recule.»

MacLean a dit croire que Raymond s'était complètement arrêté et que la rondelle avait été envoyée vers l'arrière avant qu'elle ne soit poussée derrière Anderson. Les arbitres ont par contre jugé que la rondelle a toujours eu un mouvement vers l'avant et c'est pour cette raison que le but a été accordé.

Il y a eu un court délai après le but de Raymond, qui faisait alors l'objet d'une révision, mais la décision n'a pas été renversée.

«Je crois que c'est un jeu injuste pour les gardiens quand les gars freinent et leur envoient toute cette neige, a dit MacLean. Mais je ne suis qu'un pêcheur de la Nouvelle-Écosse qui ne connaît rien à rien.»

Raymond a connu du succès en carrière avec cette feinte et compte l'utiliser de nouveau.

«Elle soulève les débats et elle continuera de le faire, a-t-il déclaré. Mais si je peux l'utiliser, pourquoi pas?»

De son côté, Anderson a dit ne pas avoir reçu d'explication de la part des arbitres. Mais il ne s'en fait pas du tout pour ce but.

«Vous n'avez qu'à applaudir. Vous devez simplement dire: 'Félicitations, bon jeu'.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Des célébrations de la coupe Stanley à Montréal