NOUVELLES

Les Flyers congédient Peter Laviolette et le remplacent par Craig Berube

07/10/2013 10:06 EDT | Actualisé 07/12/2013 05:12 EST
Getty
Philadelphia Flyers head coach Peter Laviolette speaks with his players in the third period of a preseason game against the Washington Capitals at the Verizon Center in Washington, D.C., Friday, September 27, 2013. The Capitals defeated the Flyers, 6-3. (Chuck Myers/MCT via Getty Images)

PHILADELPHIE - Malgré un vote de confiance de la haute direction avant la saison, Peter Laviolette n'a pas survécu aux trois défaites d'affilée des siens en lever de rideau de la saison.

Les Flyers ont annoncé le congédiement de Laviolette en conférence de presse, lundi matin, au lendemain d'une défaite de 2-1 contre les Hurricanes de la Caroline.

L'entraîneur-adjoint Craig Berube, à sa septième saison avec l'organisation après avoir également joué pour les Flyers, prend la relève derrière le banc. Il devient le 18e entraîneur-chef de l'histoire de l'équipe.

L'ex-attaquant Ian Laperrière et l'ancien entraîneur des Sénateurs d'Ottawa, John Paddock, ont par ailleurs été nommés adjoints à l'entraîneur.

«Ce n'est pas parce que je fais partie de cette organisation depuis longtemps que je vais faire les choses de la même façon que les autres entraîneurs, a déclaré Berube. Je ne suis pas eux. J'ai mes propres idées. Je veux diriger l'équipe à ma façon.»

Laviolette a dû composer avec les rumeurs de congédiement la saison dernière, au cours de laquelle les Flyers ont raté les séries éliminatoires à l'issue d'une saison écourtée par le lock-out. C'est la seule fois où il n'est pas parvenu à qualifier son équipe pour les éliminatoires.

Laviolette avait été embauché au début de la saison 2009 après le congédiement de John Stevens. Il a mené les Flyers à la finale de la Coupe Stanley en 2010, où ils se sont inclinés en six matchs face aux Blackhawks de Chicago.

Laviolette a remporté la coupe Stanley comme entraîneur des Hurricanes de la Caroline en 2006 et il avait auparavant dirigé les Islanders de New York.

Il avait reçu un vote de confiance du président des Flyers, Ed Snider, un peu avant le début de la saison.

«En autant que Peter est concerné, la dernière saison s'est avéré une aberration. Il est un très bon entraîneur pour nous et il est un des bons entraîneurs dans cette ligue» avait-il dit.

Snider, qui a fondé les Flyers, avait changé son discours, lundi.

«J'ai constaté que notre camp d'entraînement, très franchement, a été l'un des pires dont j'ai été témoin, a-t-il révélé. Je ne parle pas en terme de victoires ou de défaites. Il n'y avait aucune excitation. Personne ne s'illustrait. Je ne pouvais identifier un seul point positif. Malheureusement, mes inquiétudes se sont confirmées.»

Laviolette avait accepté une prolongation de contrat de deux ans la saison dernière, ce qui devait mener jusqu'à la fin de la saison 2014-15.

Il doit agir comme adjoint à l'entraîneur Dan Bylsma des Penguins de Pittsburgh au sein de l'équipe américaine aux Jeux de Sotchi en février prochain.

Laviolette a mené les Flyers à trois participations consécutives aux séries éliminatoires avant leur échec la saison dernière. Les Flyers ont compilé un palmarès de 23-22-3 et ils ont terminé au 10e rang dans l'Association Est avec 49 points.

Ils n'ont guère montré d'amélioration lors des trois premiers matchs de la saison. Les Flyers ont perdu leur match d'ouverture à domicile la semaine dernière, puis ils se sont inclinés à Montréal et en Caroline pendant le week-end. Ils ont été dominés 9-3 dans les buts.

Triste constat dans une ville de sports, le congédiement de Laviolette signifie que les quatre équipes professionnelles à Philadelphie ont changé d'entraîneur au cours de la dernière année. L'entraîneur-chef des Eagles, Chip Kelly, embauché en janvier, est désormais le doyen à ce poste à Philadelphie.