NOUVELLES

Égypte : de nouveaux affrontements entre pro-Morsi et la police font 50 morts

06/10/2013 03:26 EDT | Actualisé 05/12/2013 05:12 EST

Au moins 50 personnes ont été tuées dimanche en Égypte dans des affrontements entre les forces de l'ordre et des partisans du président destitué par l'armée, Mohamed Morsi. On compte également des dizaines de blessés et des centaines d'arrestations.

Il s'agit d'une des journées les plus sanglantes dans ce pays depuis le renversement par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet.

Des milliers de partisans des Frères musulmans, organisation désormais interdite dont était issu l'ancien chef d'Etat, ont bravé une mise en garde des autorités contre toute manifestation hostile à l'armée en cette journée marquant le 40e anniversaire de la dernière guerre entre l'Égypte et Israël.

Le gouvernement avait prévenu samedi que tout manifestant serait considéré comme un agent de l'étranger et l'armée avait déployé un nombre important de blindés pour encadrer les manifestations.

Les célébrations se sont transformées en carnage lorsque de violents heurts ont éclaté entre pro et anti-Morsi et les forces de l'ordre, principalement au Caire.

Les policiers anti-émeute ont dispersé les manifestants à coups de grenades lacrymogènes, de balles de plomb et, parfois, de rafales d'armes automatiques, donnant des airs de zone de guerre à la capitale.

La répression en cours contre les Frères musulmans est une des plus violentes subies par la confrérie depuis sa création il y a 85 ans.

Mohamed Morsi, qui a été élu démocratiquement en novembre 2011 après la chute d'Hosni Moubarak, a été destitué et arrêté par l'armé en juillet. L'armée dirige depuis le gouvernement intérimaire qu'elle a mis en place. Elle a promis des élections en 2014. 

PLUS:rc