NOUVELLES

Accès aux berges : Coalition Montréal qualifie Bergeron de « mégalomane »

06/10/2013 06:40 EDT | Actualisé 06/12/2013 05:12 EST

Le chef de Coalition Montréal, Marcel Côté, s'engage à donner aux Montréalais plus d'accès aux berges de l'île en investissant près de 10 millions de dollars. Il qualifie, du même souffle, de « mégalomane » le projet de son opposant, Richard Bergeron, dont l'accès au fleuve est l'un des principaux engagements. 

Marcel Côté insiste d'abord sur le démantèlement de la voie ferrée qui passe par le Vieux-Port qui, selon lui, ne donnerait pas aux citoyens un nouvel accès au fleuve, mais permettrait de développer le site: « Ça permettrait des investissements, par exemple un hôtel ou une gare maritime ».

Il souhaite aussi agrandir le parc Bellerive, à l'est du pont Jacques-Cartier, et le relier au Vieux-Port par une promenade urbaine le long de la rue Notre-Dame. Cette promenade surplomberait la gare de triage du CN que Richard Bergeron de projet Montréal propose plutôt de recouvrir d'une dalle de béton pour que les Montréalais aient accès au fleuve.

Louise Harel, qui se présente sous la bannière de Marcel Côté, croit que le projet de son adversaire est trop ambitieux. 

Marcel Côté souhaite aussi construire une piscine olympique en eau vive entourée de quais flottants dans le Vieux-Port. Le tout pour 10 millions de dollars. 

Bergeron fier d'inspirer ses opposants

De son côté, le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, se réjouit que ses idées soient reprises par ses opposants. « Ma première satisfaction après deux semaines de campagne est que nous avons imposé notre thématique de l'entrée maritime qui est l'accès aux berges, au fleuve. »

Richard Bergeron rappelle que des projets semblables à Toronto et Vancouver ont coûté plusieurs milliards de dollars.

D'après un reportage de René Saint-Louis

PLUS:rc