Huffpost Canada Quebec qc

Taxes scolaires: Marie Malavoy estime que les commissions scolaires ont amplement de marge de manoeuvre

Publication: Mis à jour:
MARIE MALAVOY
PC

Le ministre de l'Éducation, Marie Malavoy, estime que les commissions scolaires ont amplement de marge de manoeuvre budgétaire pour se passer de l'argent tiré des hausses de taxes scolaires.

En entrevue à l'émission Les Coulisses du pouvoir, Mme Malavoy a même ajouté que les commissions scolaires disposent de certains revenus qu'elles ne déclarent pas dans leur budget.

La semaine dernière, le gouvernement de Pauline Marois a indiqué qu'elle allait exiger de la part des commissions scolaires un remboursement des taxes scolaires. En tout, le gouvernement souhaite que les commissions rendent 100 millions de dollars sur deux ans aux contribuables, qui ont subi une hausse des taxes scolaires cette année à la suite de compressions budgétaires imposées dans le dernier budget provincial.

Les commissions scolaires affirment qu'elles n'arriveront pas, sans ces revenus additionnels, à maintenir les services aux élèves. Le gouvernement prétend, de son côté, que le système d'éducation dispose des moyens nécessaires.

Dans l'entrevue, la ministre Malavoy cible les revenus dits autonomes. Ceux-ci sont obtenus grâce aux services à la communauté, comme la location de salles pour divers évènements. Selon Mme Malavoy, ses revenus constituent un coussin suffisant pour absorber les compressions.

« Elles vont recevoir 175 millions de plus que ce qu'elles avaient prévu » s'étonne-t-elle. « Nous on leur demande c'est quoi cet argent. Cette marge de manoeuvre, comment se fait-il qu'elles ne la déclarent pas ? »

Les commissions scolaires menacent de ne pas appliquer la directive de remboursement aux contribuables et arguent que les compressions ont un impact sur les services aux élèves. Le gouvernement rétorque que les sommes concernées ne sont pas destinées aux services directs aux enfants, mais qu'elles servent plutôt à payer les frais d'administration et une partie du transport scolaire.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le meilleur et le pire du gouvernement Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Taxes scolaires - De l'électoralisme

Taxe scolaire: ça sent la fin

Commissions scolaires: la perception des taxes remise en cause

Québec ne veut plus laisser les commissions scolaires prélever des taxes

Hausse des taxes scolaires - Une autre mise en scène péquiste pour cacher leur ...