DIVERTISSEMENT

Kid Cudi, superhéros du Centre Bell (CRITIQUE)

05/10/2013 01:28 EDT | Actualisé 05/10/2013 03:14 EDT
Getty
SAN BERNADINO, CA - SEPTEMBER 7: Kid Kudi performs as part of the Rock the Bells Tenth Anniversary at San Manuel Amphitheatre on September 7, 2013 in San Bernadino, California. (Photo by Tim Mosenfelder/Getty Images)

Le Cud Life Tour s’arrêtait au Centre Bell vendredi soir pour offrir une bonne dose de rap au public montréalais qui s’est laissé entraîner dans un party quasi cosmique. En effet, Kid Cudi, tel qu’on a pu le découvrir dans ses précédents concerts, s’est présenté costumé comme Iron Man ou autre superhéros du genre. Impressionnant pour un rappeur! Voilà qui faisait bien changement de la casquette à l’envers et des culottes un peu trop tombantes que l’on connaît habituellement.

Centre Bell loin d’être rempli, spectateurs au départ endormis; par chance, Kid Cudi était «top shape» ! Celui qu’on connaît pour le succès Day ‘N’ Nite s’est présenté sur scène vers 21h30. Quelques cris peu convaincants de la part de fans incontestés, « Cudi, Cudi », avaient ponctué l’attente de l’artiste.

Qui défie la loi de la gravité?

Un large drapé blanc éclairé en rouge recouvrait d’abord la scène puis, après quelques notes, on a pu apercevoir un décor complètement théâtral. Cudi est apparu sortant d’une grotte lunaire, lançant sa prestation avec la pièce Unfuckwittable de l’album Indicud, sorti au printemps dernier. Kid Cudi plongeait ainsi très rapidement son public dans son univers, enchaînant des titres comme Immortal et Soundtrack 2 my life (Man on the Moon - The End of Day).

L’artiste, de son vrai nom Scott Mescudi, y allait d’un rap très énergique, puis passait facilement à des airs beaucoup plus flottants… Le tout gravitait parfaitement bien! Décidément, le rappeur réussissait à séduire ses fans, peu importe l’effet, le rythme ou le débit qu’il empruntait.

Tout un aplomb

Kid Cudi n’a certainement pas manqué d’aplomb ce soir. Solide présence sur scène, il agissait tel un petit pantin du rap, tellement il avait des ressorts dans les jambes. Souriant, généreux envers les fans, il ne ratait aucune occasion de s’amuser, essayant la casquette de l’un et de l’autre. Seul sur scène, il réussissait un véritable tour de force. Morceau après morceau, l’assistance se réveillait et le Centre Bell se transformait en party spatial.

Plus la soirée avançait, plus la performance de Kid Cudi s’intensifiait, passant les Girls, Mojo so Dope, la plus rock Erase Me, Mr. Rager etc. Le chanteur américain ne prenait même pas la peine de s’arrêter entre les pièces… faut croire que les pauses sont pour les faibles selon monsieur Cudi. Foule en délire lorsqu’il a offert un doublé avec Memories et Day ‘N’ Nite.

Que pouvait-on demander de plus ? Pursuit of Happiness. Évidemment. Kid Cudi y est allé de Up Up & Away et d’une version a capella de A Kid Named Cudi avant de nous offrir son grand succès. Il a interprété Pursuit of Happiness en version lente, comme s’il s’agissait d’une dictée trouée avec le public, puis il a livré son pendant explosif (Celui de Project X) où tout le monde s’est mis à sautiller.

Kid Cudi, le superhéros de la soirée.

À VOIR AUSSI:

Les rappeurs les plus riches

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.