NOUVELLES

Une date, des défis

04/10/2013 11:35 EDT | Actualisé 04/12/2013 05:12 EST

La construction des stades pour la Coupe du monde de 2014 au Brésil ne roule pas comme prévu. Certaines villes sont à la traîne.

Pendant qu'à Sao Paulo, on installait les poteaux au stade qui accueillera le match d'ouverture, à Cuiaba, on n'a pas encore trouvé de fournisseur pour les sièges, et à Curitiba, on n'arrive pas à régler le différend qui a obligé un juge à arrêter les travaux pour des questions de sécurité.

Il ne reste plus que trois mois avant la date limite de livraison des 12 stades brésiliens imposée par a FIFA. Le Brésil est confiant d'y arriver, mais il y a matière à inquiétude. Six stades doivent encore être terminés pour décembre.

« Nous sommes à l'aise avec les échéanciers présentés par les villes, a dit Ricardo Tradel, directeur général du comité organisateur. Je n'ai pas l'impression qu'on manquera de temps, et il n'y a plus d'obstacle majeur à surmonter. Bien sûr, il peut toujours se produire un imprévu, mais plus nous approchons de la date limite, et plus cette possibilité diminue. »

« Les retards pris en amont de la Coupe des confédérations ont été pour nous une leçon, et nous ferons l'effort nécessaire pour livrer les stades à temps, pour la date limite de décembre », a dit le ministre des sports brésilien Aldo Rebelo, qui supervise les chantiers de la Coupe du monde et des Jeux olympiques.

Il y a pourtant encore des obstacles majeurs, comme à Curitiba, où un juge a suspendu les travaux cette semaine, après qu'une inspection du chantier eut révélé des risques pour les travailleurs. Le stade est construit à 80%.

Le Club Atletico Paranaense, responsable des travaux, dit qu'une autre inspection est prévue vendredi, et que le travail pourrait reprendre aussitôt, si le rapport l'autorise.

« Les informations que je reçois me laissent croire que toutes les irrégularités ont été corrigées et que le travail va reprendre », a précisé M. Rebelo.

À Cuiaba, les responsables du chantier ont dû abandonner l'appel d'offres pour les sièges du stade, en raison de devis gonflés. Le stade est construit à 85%. Ils assurent que les sièges seront installés avant la date limite du 20 décembre. La FIFA doit faire une visite d'inspection à Cuiaba dans les prochains jours.

PLUS:rc