Le chroniqueur du Journal de Montréal Michel Beaudry s'est attiré les foudres des groupes féministes après avoir déclaré à quel point il aimait les seins des Femen dans une chronique publiée mercredi soir sur le site du Journal de Montréal (et retirée depuis).

Michel Beaudry est revenu sur l'action menée plus tôt cette semaine par le groupe féministe Femen Québec contre le crucifix exposé à l'Assemblée nationale. Les Femen se sont dénudées en scandant «Décrucifions le Québec» avant d'être traînées de force vers la sortie de la tribune de l'Assemblée par des agents de sécurité.

Voici une capture d'écran des propos controversés publiés dans la chronique de M. Beaudry.

chronique michel beaudry

La Fédération des femmes du Québec a dénoncé vendredi la chronique de Michel Beaudry, l'accusant d'inciter à la violence sexuelle envers les femmes.

«Monsieur Beaudry dépasse les limites de la liberté d’expression en banalisant une agression sexuelle. Certains nous diront que ne n’est que de l’humour, qu’il ne faut pas prendre tout au sérieux. C’est ce qui fait que la société tolère depuis trop longtemps les mains baladeuses des mononcles cochons !», a signifié sur son site internet la Fédération des femmes du Québec.

Michel Beaudry est revenu sur la controverse à l'émission Dutrizac, au 98,5 FM vendredi midi, indiquant que ses propos étaient humoristiques et qu'il ne voulait pas s'intéresser aux femmes qui sont fâchées.

Les Femen ont également réagi vendredi à la chronique de Michel Beaudry sur leur page Facebook.

Loading Slideshow...

Loading Slideshow...

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.