NOUVELLES

Pont Champlain : Québec croit à un bluff d'Ottawa

03/10/2013 08:25 EDT | Actualisé 03/12/2013 05:12 EST

La construction du nouveau pont Champlain provoque un nouveau choc Québec-Ottawa. Alors que le ministre de l'Infrastructure fédérale, Denis Lebel, tient à instaurer un pont à péage, le ministre des Affaires intergouvernementales du Québec, Alexandre Cloutier, s'y oppose.

La rencontre entre les deux hommes, mercredi soir, a simplement permis de constater le différend qui oppose les deux paliers de gouvernement. M. Lebel soutient que la construction du pont Champlain en partenariat public privé (PPP) et l'imposition d'un péage ne sont pas une affaire personnelle. « Nous devons retourner à l'équilibre budgétaire à Ottawa », explique-t-il.

Quant à son interlocuteur du gouvernement du Québec, il brandit une étude qui avance qu'un péage sur le seul pont Champlain déstabiliserait la circulation de la région. L'étude soutient que les automobilistes fuyant le péage du futur pont Champlain iront grossir les files d'attente sur les autres ponts de la Rive-Sud.

M. Cloutier croit que son vis-à-vis bluffe en campant sur sa position de PPP. Il estime qu'Ottawa n'aura d'autre choix, éventuellement, de défrayer les coûts de construction du pont. Il croit que M. Lebel prépare la population au pire pour procéder à une annonce-surprise comme l'avait fait l'ancien ministre Laurence Cannon dans le dossier. Ce dernier a longtemps prétendu que la construction d'un nouveau pont Champlain n'était pas nécessaire, rappelle M. Cloutier, pour finalement en annoncer la construction.

Plus de détails sous peu...

PLUS:rc