POLITIQUE

Applebaum au coeur d'un système de corruption, selon l'UPAC

03/10/2013 03:57 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST
Radio-Canada

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) soupçonne l'ancien maire de Montréal Michael Applebaum d'avoir été au cœur d'un système de corruption plus étendu que ce qu'on croyait jusqu'à maintenant.

D'importants projets immobiliers étaient dans la ligne de mire des enquêteurs, dont celui du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). La construction d'un édifice de neuf étages près de l'Université de Montréal y figure aussi, ainsi que le site de l'orphelinat où devait être construit un Pharmaprix à l'angle du chemin de la Côte-Saint-Luc et du boulevard Décarie.

Tout le secteur Jean-Talon Ouest, de la Savane et Décarie, baptisé le « Triangle », a également attiré l'attention des policiers.

C'est ce qui ressort du mandat de perquisition dont une partie du contenu a été libéré jeudi au palais de justice de Montréal, à la demande d'un consortium de médias dont faisait partie Radio-Canada.

Ce mandat, qui avait mené au dépôt d'accusations contre l'ex-maire Applebaum en juin dernier, visait plusieurs projets dont les montants sont par ailleurs beaucoup plus élevés que ce que l'on croyait au départ.

Diverses accusations de fraude, d'abus de confiance et d'acte de corruption visent actuellement Michael Applebaum, Saulie Zajdel et Jean-Yves Bisson, respectivement ancien maire de Montréal, ancien conseiller municipal et ancien haut fonctionnaire dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Les stratagèmes auraient été effectués sur une période de 10 ans, entre 2002 et 2012. Les transactions auraient été faites à la demande de Michael Applebaum, entre son attaché politique Hugo Tremblay et les promoteurs. Et d'autres fonctionnaires auraient également été impliqués.

Plusieurs autres acteurs sont cités dans les documents de perquisition, dont Marcel Tremblay, conseiller municipal et frère de l'ancien maire Gérald Tremblay, ainsi que Robert Brousseau, qui s'était enlevé la vie au lendemain de sa rencontre avec les policiers.

Un débat est en cours pour rendre publique l'information toujours sous ordonnance de non-publication, qui représente en fait la plus grande partie des documents de perquisition.

Le centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce et l'Onyx

Radio-Canada a pu rassembler des informations publiques concernant certains projets dont il est question dans le document de perquisition.

Le nouveau centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce, construit au coût de 15 millions de dollars, a été inauguré le 15 janvier 2011. L'ouverture de ce complexe moderne doté de deux bassins aquatiques, d'un gymnase, de salles de musculation et de salles multifonctionnelles a été effectuée en présence des ministres Raymond Bachand et Kathleen Weil, ainsi que du maire de Montréal, Gérald Tremblay, et du maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Michael Applebaum.

La réalisation de ce projet a été rendue possible grâce à une contribution de 5 millions de dollars du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (programme de soutien aux installations sportives et récréatives), à une subvention de 3 millions de dollars de la Ville de Montréal et enfin aux 7 millions de dollars provenant de l'arrondissement.

La gestion du centre sportif de Notre-Dame-de-Grâce est assurée par un comité formé d'un représentant de la Direction de la culture, des sports, des loisirs et du développement social de l'arrondissement, de la Société de gestion d'équipements publics (SOGEP), et de Loisirs Sportifs Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

La firme SOGEP Inc. a obtenu en juillet 2010 du conseil d'arrondissement un contrat de trois ans et six mois pour la gestion de l'immeuble abritant le centre sportif, ainsi que pour la réception, le casse-croûte et les installations aquatiques qui s'y trouvent. Le conseil a autorisé une dépense à cet effet de 35 324 $ pour 2010 et de 1 035 526 $ pour les années 2011 à 2013.

Lors de l'inauguration du centre sportif, dans un discours enflammé, le maire de Montréal a rappelé « qu'un projet comme celui-ci est la preuve que les arrondissements sont bien administrés ». M. Tremblay et les ministres Bachand et Weil ont par ailleurs souligné la contribution du maire Applebaum au bon déroulement du projet. M. Applebaum ne cachait pas sa satisfaction devant ces nouvelles installations sportives de pointe. « Avec ce centre sportif ultramoderne, nous bâtissons des ponts entre les générations, nous perpétuons les traditions et nous favorisons les activités physiques et familiales », a-t-il exprimé devant une foule composée des principaux partenaires communautaires et institutionnels de l'arrondissement.

Le projet de l'avenue Troie, l'Onyx condominium

Il s'agit d'un projet de condominiums situé au 3300 et au 3310 avenue Troie. Deux demandes ont été déposées à l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, soit pour la démolition d'un bâtiment résidentiel de 23 logements et pour la construction d'un immeuble de 9 étages de 103 logements, au 3300-3310, avenu Troie.

L'édifice résidentiel qui était situé à cette adresse a fait l'objet de plusieurs études en 2006 et 2007, notamment pour évaluer son intérêt patrimonial et son état physique. Il était alors projeté de le démolir et de le remplacer par un immeuble de résidences étudiantes. L'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce avait alors consulté le Conseil du patrimoine de Montréal sur la démolition de cet immeuble. Après un premier avis où il demandait des informations supplémentaires (23 mars 2007), le Conseil du patrimoine s'est finalement montré favorable à la démolition (1er mai 2007) compte tenu des conclusions de l'étude patrimoniale et des différents rapports de vétusté.

Deux décisions du conseil d'arrondissement, le 3 décembre 2007 et le 27 juin 2011, approuvaient la démolition de l'immeuble au 3300, avenue Troie.

La propriété a passé dans plusieurs mains depuis 2005, soit au moment où l'entreprise Molsand en a pris le contrôle.

Autres projets

Il est aussi question dans le document de perquisition d'un projet concernant un restaurant MacDonald dans le secteur Bluebonnet. Le projet de modernisation du franchisé McDonald Pierre Brunet a obtenu l'approbation des conseillers municipaux de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce en 2005-2006. Pierre Brunet a siégé au sein de l'organisme « La fondation du maire de CDN-NDG ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC