NOUVELLES

La nouvelle mission de l'ONU en Syrie débute malgré les combats

02/10/2013 11:46 EDT | Actualisé 02/12/2013 05:12 EST

Les inspecteurs internationaux responsables de superviser la destruction de l'arsenal chimique syrien ont quitté leur hôtel de Damas pour entreprendre leur mission, mercredi, au moment où des combats meurtriers éclataient près de la capitale.

Les inspecteurs sont confrontés à l'échéancier le plus serré jamais imposé pour une telle mission, puisque les armes chimiques syriennes devraient avoir été neutralisées d'ici le milieu de 2014.

Au nord de la ville, des affrontements violents entre l'armée et des combattants affiliés à Al-Qaïda ont coûté la vie à au moins 12 soldats et miliciens gouvernementaux mardi, alors que les forces du régime de Bachar Al-Assad tentent toujours de déloger les insurgés de la région de la capitale.

Les combats ont éclaté lundi dans le quartier disputé de Barzeh, selon l'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres. Au moins 19 soldats y auraient été tués depuis lundi, y compris les 12 qui ont perdu la vie mardi. Les rebelles ont aussi essuyé des pertes d'une ampleur inconnue.

Dans le nord du pays, l'Observatoire fait état de nouveaux affrontements entre des rebelles affiliés à Al-Qaïda et d'autres insurgés plus modérés dans la ville d'Azaz, près de la frontière avec la Turquie. L'État islamique en Irak et au Levant aurait réalisé des progrès aux dépens de l'Armée syrienne libre, mais l'Observatoire ne disposait d'aucun bilan.

Les inspecteurs commenceront par vérifier l'exactitude de l'inventaire des armes chimiques fourni par Damas. D'autres planifieront des visites aux endroits où ces armes sont apparemment stockées.

Le ministre syrien de l'Information, Omran al-Zoubi, a déclaré à l'Associated Press Television Network que son pays entend collaborer avec les inspecteurs et faciliter leur mission, « y compris la destruction de (l'arsenal) chimique ».

« Il y a une volonté politique aux plus hauts niveaux (...) de nous acquitter de nos obligations et de nos engagements », a dit M. Al-Zoubi.

La résolution de l'ONU qui appuie la mission des inspecteurs leur accorde le droit d'effectuer des visites surprises et impose au régime syrien de leur accorder un accès illimité.

Associated Press

La Presse Canadienne

Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

PLUS:rc