NOUVELLES

Des compressions de plusieurs millions de dollars à l'Hôtel-Dieu de Lévis

02/10/2013 01:52 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

Le CSSS Alphonse-Desjardins qui gère l'Hôtel-Dieu de Lévis doit réduire ses dépenses de 8,5 millions de dollars d'ici la fin mars. L'organisme affirme néanmoins qu'il n'y aura pas de licenciements à l'Hôtel-Dieu.

Le CSSS Alphonse-Desjardins doit faire face aux nouvelles compressions imposées par le gouvernement de Québec. En plus, l'organisme doit rembourser une partie du déficit accumulé de 15 millions de dollars.

Pour faire face à ses obligations, la direction doit donc retrancher 8,5 millions de dollars sur un budget total de 300 millions de dollars. 

La direction croit pouvoir réduire ses dépenses en réorganisant le travail et en ne remplaçant pas certains employés qui vont partir à la retraite. Sabrer les frais de fourniture fait également partie des solutions envisagées pour atteindre son objectif d'ici le 31 mars 2014.

La direction du CSSS entend protéger les soins aux patients ainsi que les emplois, mentionne la directrice adjointe du CSSS, Chantale Garon. Elle admet toutefois que certains compromis devront être faits. « C'est sûr qu'il y aura des bouleversements, puis qu'on essaie de changer les choses, de se faire changer de place, de travailler sur une unité plutôt que sur l'autre, ce n'est pas le fun pour personne, puis on le comprend », dit-elle.

Le plan de redressement financier sera présenté le 8 octobre à l'Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches.

Plusieurs employés de l'Hôtel-Dieu de Lévis ont réagi sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours pour exprimer leur inquiétude relativement aux pertes d'emplois, des craintes partagées par les différents syndicats.

La direction devrait rencontrer les employés dans les prochaines semaines pour tenter de les rassurer.

PLUS:rc