NOUVELLES

Le Royal 22e Régiment célèbre ses 100 ans

01/10/2013 10:23 EDT | Actualisé 01/12/2013 05:12 EST

Le Royal 22e Régiment amorce les activités visant à souligner le 100e anniversaire de sa création, en 1914.

Jusqu'en octobre 2014, la formation participera à de nombreuses activités de commémoration : colloques, cérémonies, concerts.

Par ailleurs, le musée de la Citadelle, l'un des plus visités sur le plan des musées militaires au Canada, se refait une beauté à l'occasion du 100e anniversaire du Royal 22e Régiment.

Des travaux sont en cours pour moderniser le musée et le mettre aux normes afin de faciliter l'accès notamment pour les personnes à mobilité réduite.

Le nouveau musée sera inauguré le 28 mai 2014.

Depuis sa création, le Royal 22e Régiment entretient avec la ville de Québec un lien particulier, mentionne Gaston Côté, brigadier général à la retraite des Forces canadiennes.

« C'est un lien qui est très fort à cause de sa présence. On participe beaucoup avec les événements sociaux, les grands événements. Le dernier qui me vient en mémoire récemment, la course cycliste qui a eu lieu et le départ a été donné justement par une pétarade de quelques membres du 22e bataillon habillé en rouge », dit-il.

La formation du 22e bataillon est le seul bataillon d'infanterie francophone du Canada qui participa aux combats de la Première Guerre mondiale.

Au retour de la guerre, le bataillon s'installe à la Citadelle et devient le Royal 22e Régiment, un des trois régiments réguliers d'infanterie des Forces canadiennes.

Le Régiment a toujours défendu le français comme langue de travail, souligne Gaston Côté.

« C'est une des caractéristiques principales du Royal 22e Régiment, non seulement ses honneurs de bataille, mais tout le fait francophone à l'intérieur de l'armée et à l'intérieur de la défense nationale et par ricochet, dans la fonction publique aussi canadienne, on a grandement milité pour faire du français une langue opérationnelle à tous les niveaux et dans tous les domaines », explique M Côté.

Depuis ses début, la formation a pris part à de nombreux conflits, missions de paix ou d'aide humanitaire des Forces canadiennes.

PLUS:rc