NOUVELLES

Italie : les entreprises s'inquiètent de la crise politique

30/09/2013 11:24 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

Les principales organisations entrepreneuriales italiennes ont prévenu lundi que l'effondrement de la coalition gouvernementale menée par Enrico Letta, président du Conseil, aurait de graves conséquences sur l'économie du pays, qui peine à sortir d'une récession de deux ans.

Silvio Berlusconi a demandé et obtenu samedi la démission des cinq ministres membres de son parti de droite, le Peuple de la Liberté (PDL), et Enrico Letta, issu du Parti démocrate, principale formation de gauche, a fixé en retour à mercredi un vote de confiance au Parlement italien.

« Une crise gouvernementale provoquerait à l'heure actuelle des dégâts très profonds pour l'Italie, et risquerait de placer le pays dans un cercle vicieux, avec de graves conséquences pour les entreprises et les familles », disent dans un communiqué commun les fédérations d'entreprises dans les secteurs de l'industrie, des banques, des assurances et des coopératives.

Les principaux syndicats italiens ont de leur côté brandi le risque d'une mise sous surveillance spéciale de Rome par l'Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).

« L'alternative, c'est un véritable gouvernement ou une véritable administration spéciale par la " troïka " qui fera des choix sans rapport avec les intérêts du peuple italien », a prévenu Luigi Angeletti, président du syndicat UIL, au cours d'une conférence de presse commune avec d'autres responsables syndicaux.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts à dix ans émis par le Trésor italien était lundi en nette augmentation. Ceux des autres pays dits « périphériques » ne bougeaient guère et ceux des pays du « coeur » de la zone euro baissaient. ( )

Reuters

PLUS:rc