NOUVELLES

Ankara autorise les femmes fonctionnaires à se voiler

30/09/2013 09:21 EDT | Actualisé 30/11/2013 05:12 EST

Le gouvernement islamo-conservateur de la Turquie abolit la disposition qui interdit aux fonctionnaires de porter le foulard islamique sur leur lieu de travail.

Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan en a fait l'annonce lundi. L'interdiction reste toutefois en vigueur chez les policiers, les militaires, les procureurs et les magistrats.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2002, le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan soutient le port du voile dans tous les domaines, y compris la sphère publique. En 2008, il a autorisé les étudiantes à se voiler dans les universités. Les épouses de la plupart des dirigeants turcs, dont celles du président Abdullah Gül et de Recep Tayyip Erdogan, sont voilées.

L'interdiction du port du voile dans les sphères publiques était jusqu'ici le symbole de la Turquie musulmane, mais laïque, créée par le fondateur de la République, Mustafa Kemal Atatürk.

La mesure annoncée lundi doit permettre aux députées d'arborer le foulard au Parlement, un autre sujet controversé.

En mai 1999, Merve Kavakçi, députée turco-américaine élue sous les couleurs du Fazilet, le Parti islamique de la vertu, s'était présentée devant le Parlement coiffée du voile pour y prêter serment. Son geste a soulevé un tollé. Elle a dû quitter la salle sous les huées, avant d'être déchue de sa nationalité.

La contestation du printemps dernier

Cette annonce du premier ministre survient quatre mois après une mobilisation du peuple turc sans précédent contre le gouvernement.

Le mouvement a commencé en juin avec les manifestations d'un groupe d'écologistes contre la destruction annoncée d'un parc d'Istanbul. Il s'est ensuite élargi. Pendant près d'un mois, des dizaines de milliers de manifestants dans les grandes villes du pays ont protesté contre la « dérive islamiste » du gouvernement. Ils ont notamment montré du doigt une récente loi restreignant la vente d'alcool.

PLUS:rc