NOUVELLES

Les liens se tissent

29/09/2013 01:37 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST

Après deux semaines de camp préparatoire et sept matchs préparatoires, le Canadien ne pouvait pas se contenter de simples entraînements pour la fin de semaine qui lui restait avant le début de la saison.

C'est pourquoi les joueurs sont conviés à des activités de « team building » tout au long de la fin de semaine, en plus des entraînements sur glace.

Michel Therrien confiait samedi que l'équipe avait même engagé des spécialistes en la matière, chargés d'organiser des activités. Samedi après-midi, les membres du Tricolore ont quitté leur centre d'entraînement en habit camouflage, le temps d'un exercice de paintball.

« Quand tu as du temps, tu dois trouver des activités d'équipe et c'est le meilleur moment pour le faire, en début de saison, a mentionné le défenseur Francis Bouillon, après l'entraînement de dimanche. Il fait beau en plus, c'était une belle journée. On s'entraide, on apprend à vivre ensemble. On va passer presque plus de temps ici avec nos coéquipiers qu'avec nos familles! On se connaît bien, mais il y a toujours des nouveaux. »

Un de ces nouveaux est Daniel Brière. L'attaquant n'en est évidemment pas à un premier camp, mais ça ne l'a pas empêché d'avoir été impressionné par les efforts déployés par la direction.

« Hier, ce qu'on a fait était assez spécial, explique le numéro 48. J'ai déjà participé à des tournois de golf, mais hier, avec l'uniforme militaire, le paintball, c'était agréable, surtout quand tout le monde embarque. Tu es caché dans le bois, tu te fais courir après, tu essaies d'attraper des gars. »

Ces activités remplacent la retraite fermée que le CH organisait par le passé, notamment sous Jacques Martin. L'équipe avait séjourné à Collingwood, en Ontario, en 2011, dans la région de Charlevoix l'année précédente, et dans un ranch en Ontario lors de la première saison de Martin comme entraîneur-chef.

Mais cette année, avec un voyage dans l'Ouest canadien qui attend le Canadien dès la deuxième semaine de la saison, les joueurs ne sont pas fâchés de rester dans la région montréalaise le temps que le groupe se soude.

« C'est bien de rester ici, affirme l'attaquant David Desharnais. On est souvent sur la route pendant la saison, donc c'est bon d'être à la maison pendant qu'on en a la chance. Les activités sont plaisantes, mais c'est bon de pouvoir retourner chez nous le soir. »

Tinordi, héros inattendu

Pendant ce temps, sur la patinoire, l'entraînement du jour s'est conclu par une séance de tirs de barrage au résultat étonnant. L'unique joueur à avoir marqué deux fois a été... Jarred Tinordi! Ses deux buts ont donné la victoire à l'équipe des rouges.

« Ça m'a un peu surpris de voir que j'étais le seul marqueur des rouges! », a admis le grand défenseur, dont les habiletés offensives ne sont pas sa marque de commerce.

L'équipe des rouges a d'ailleurs repêché l'entraîneur adjoint Gerard Gallant, auteur de deux buts plus tôt cette semaine. Mais il n'a pas marqué cette fois.

La citation du jour

Même s'il est moins bavard qu'il y a quelques années, P.K. Subban est encore capable de dérider un groupe de journalistes. Il l'a fait quand un collègue lui a demandé s'il souhaitait jouer davantage en infériorité numérique.

« Je ne suis pas l'entraîneur ou le directeur général, a répondu Subban. J'aimerais jouer dans toutes les situations. J'aimerais jouer 60 minutes par match. Si vous demandez à Ryan White, il dirait la même chose. Si vous demandez à Carey Price, il aimerait être le premier gardien de l'histoire à marquer 50 buts! On ne peut pas tous avoir tout. C'est un sport d'équipe. Si je joue plus, je joue plus. Si je joue deux minutes, je joue deux minutes. »

PLUS:rc