POLITIQUE

Des difficultés financières à prévoir pour les vétérans lourdement handicapés

29/09/2013 04:04 EDT | Actualisé 29/11/2013 05:12 EST
Getty

OTTAWA - Quelques-uns des soldats canadiens les plus lourdement handicapés connaîtront d'importantes difficultés financières à l'âge de 65 ans et pourraient passer les dernières années de leur vie sur le seuil de la pauvreté, prévient l'ombudsman des vétérans.

La Presse Canadienne a obtenu copie d'une minutieuse analyse actuarielle, issue du bureau de Guy Parent, qui doit être dévoilée mardi.

L'étude compare le système de compensations des vétérans en vertu de l'ancienne Loi sur les pensions avec la nouvelle Charte des anciens combattants, entrée en vigueur le 1er avril 2006.

L'étude démontre que quelque 406 vétérans handicapés, la plupart ayant servi en Afghanistan et lors de récentes missions de paix, seront laissés à eux-mêmes parce qu'ils ne reçoivent pas certaines indemnités — ou une pension des Forces canadiennes.

«C'est tout simplement inacceptable de laisser des vétérans qui ont presque tout sacrifié pour leur pays — qui sont handicapés totalement et de façon permanente — vivre leur vie avec des besoins financiers non comblés», affirme le rapport.

Près du tiers des quelque 1500 soldats, qui ont été déclarés handicapés de façon permanente, pourraient être à risque, tout dépendant de leur situatioin. Plusieurs d'entre eux ne reçoivent que de maigres allocations et titres de pension.

Le rapport, dont la production s'est échelonnée sur une période de quatre ans, ajoute que les familles de vétérans décédés subissent aussi un dur coup financier parce que «le flux de liquidités versé aux survivants cesse lorsque le vétéran atteint l'âge de 65 ans», tandis qu'il se poursuivait dans l'ancien système.

La compensation pour souffrance et douleurs est également déficiente, et M. Parent a remarqué que «des améliorations spécifiques sont requises» deux ans seulement après que les conservateurs eurent complété la première réforme de la charte.

Les autorités au bureau de M. Parent ont refusé de commenter, et un porte-parole de Julian Fantino, ministre des Anciens combattants, a laissé savoir que le gouvernement attendrait la publication du rapport.

«Nous accueillons le travail de l'ombudsman et nous commenterons davantage ce rapport lorsqu'il sera publié mardi», a déclaré Joshua Zanin dans un courriel.

«Le gouvernement se consacre à assurer que les vétérans canadiens aient l'aide et les services dont ils ont besoin, et à cette fin, nous sommes pleinement engagés à supporter une réévaluation parlementaire détaillée de la nouvelle Charte des anciens combattants cet automne.»

Depuis sa création, plusieurs vétérans ont critiqué la charte, affirmant qu'elle était moins généreuse que la précédente. Cette affirmation est au coeur d'une poursuite judiciaire intentée par des vétérans de la guerre en Afghanistan.