DIVERTISSEMENT

«Les maîtres du suspense», Michel Côté et Robin Aubert ont un livre à écrire (PHOTOS)

28/09/2013 06:25 EDT | Actualisé 28/11/2013 05:12 EST
Ismaël Houdassine

Sept ans après son premier film, La vie secrète des gens heureux, Stéphane Lapointe reprend enfin la caméra pour la réalisation de son prochain long métrage, Les maîtres du suspense. Dans cette comédie de mœurs qui met en vedette un imposant trio d’acteurs composés de Michel Côté, Robin Aubert et Antoine Bertrand, le réalisateur s’engouffre dans les relations malsaines et tumultueuses entre un faux romancier et son écrivain fantôme. Plus tôt cette semaine, le Huffington Post Québec était invité sur les lieux du tournage, au cœur de la Grande Bibliothèque de Montréal.

Le plateau de tournage regorge de bouquins. Pour les besoins du scénario, la bibliothèque s’est transformée en véritable foire littéraire. Parmi les œuvres entassées en d’interminables piles, impossible de ne pas voir le livre à succès du moment, Le Cercle des vautours et les affiches de son auteur vedette Hubert Wolfe (Michel Côté). Au sein d’une ambiance bon-enfant dans laquelle tout le monde semble vouloir s’arracher les dédicaces du romancier se cache en fait une atmosphère délétère composée de mensonges et de non-dits.

«La scène que je suis en train de tourner dévoile en partie les liens étranges qui unissent deux écrivains, explique Stéphane Lapointe. On a d’une part le charismatique et lumineux Hubert Wolfe joué par Michel Côté, et d’autre part, l’inadapté social et obscure Dany Cabana interprété par Robin Aubert».

Si ces deux personnages aussi différents l’un de l’autre se connaissent aussi bien, c’est parce que Dany Cabana est l’écrivain fantôme de Hubert Wolfe qui possède sans doute l’allure, mais pas les talents d’écriture. «Mais les choses vont commencer à changer lorsque Cabana finit par imploser à un très mauvais moment. En effet, pour préserver son mariage, l’écrivain fantôme demande à un loufoque éducateur en garderie (Antoine Bertrand) d’écrire à sa place le prochain roman de Wolfe», explique-t-il.

Une bien mauvaise idée puisque la situation s’avèrera vite ingérable pour tous les protagonistes du récit. «Les événements vont s’accélérer dans un engrenage infernal poussant ces trois gars à aller jusqu’au fond du trou», poursuit le cinéaste qui tient à préciser sa volonté de réaliser un film authentique en évitant la parodie.

«L’important, c’est de voir que les personnages vivent de vrais drames. Bien entendu, mon long métrage est avant tout une comédie. Ce qui est drôle, ce seront les situations, mais je veux aussi qu’on ressente une vraie empathie envers les déboires qu’ils devront traverser. Il est donc important de les voir constamment connectés à la réalité», dit-il.

Vaudou, magie et pays cajun

Après Montréal, direction la Louisiane, où le tournage devrait se poursuivre encore pour quelques jours. «L’endroit est idéal pour donner à mon long métrage son côté mystérieux avec en prime une séance vaudou! En fait, c'est un peu comme si Abbott et Costello rencontraient Dracula», déclare Lapointe en riant.

«Pourquoi pas», répond Michel Côté qui avoue aimer le mélange des genres. L’acteur se dit d’ailleurs ravi d’interpréter un personnage qu’il n’a pas l’habitude d’incarner au grand écran. «D’accord, Hubert Wolfe n’est pas un individu très sympathique, mais viendra le moment pour lui de choisir entre la gloire ou le bonheur. De toute façon, quoi que l’on fasse, la vérité finit toujours par éclater».

L’acteur ajoute avoir d’abord été intrigué par le scénario qu’il juge original et inventif. «J’ai tout de suite été intéressé par cette histoire qui parle du milieu du livre, de l’édition où la limite entre la fiction et la réalité est parfois très mince. Comme on n’a pas souvent l’occasion de rentrer dans l’univers presque inconnu des écrivains, je trouvais l’idée passionnante d’aller fouiller dans ce monde étrange».

Produit par Item 7 et doté d’un budget de 6 millions de dollars, Les maîtres du suspense prendra l’affiche durant l’été 2014.

Tournage : «Les maîtres du suspense»

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.