NOUVELLES

Quatre accusations contre le conducteur ayant blessé un employé en lock-out de Kronos

27/09/2013 12:39 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST

Quatre accusations sont portées contre Pierrot Gobeil, l'employé de Groupe Robert Transport qui a heurté un employé en lock-out de Kronos à Boucherville avec son véhicule, en août dernier, a appris Radio-Canada.

Il est notamment accusé de conduite dangereuse, de voies de fait armées et de voies de fait ayant causé des lésions corporelles contre le manifestant Gilles Lavigne, 64 ans, ainsi que de voies de fait armées contre un autre homme, Georges Bélisle.

Les enquêteurs de la police de Longueuil avaient suggéré d'emblée au Directeur des poursuites criminelles et pénales de déposer des accusations d'agression armée contre M. Gobeil, 47 ans.

Au volant de sa voiture, M. Gobeil a heurté M. Lavigne, qui manifestait avec une cinquantaine d'autres personnes. Le manifestant est demeuré coincé sous le véhicule, inconscient. Les pompiers ont dû intervenir pour le dégager et lui permettre d'être hospitalisé pour une lacération au visage et une brûlure à un pied.

Les manifestants ont accusé le conducteur d'avoir délibérément foncé sur eux, alors que l'entreprise Groupe Robert Transport a soutenu qu'il s'agissait d'un accident.

Les manifestants - des employés de l'usine varennoise de Kronos - s'étaient rassemblés devant la société de transport de Boucherville pour dénoncer la poursuite des livraisons en dépit du lock-out qui les frappe. Le Groupe Robert Transport, client de Kronos, effectue des livraisons de matières premières à l'usine de Varennes. Leurs livraisons permettent à Kronos, selon les syndiqués, de poursuivre ses activités.

Les 320 employés de Kronos sont en lock-out depuis le 13 juin dernier.

Avec les informations de Karine Bastien

PLUS:rc