NOUVELLES

BlackBerry annonce une perte nette de près de 1 milliard $US

27/09/2013 07:38 EDT | Actualisé 27/11/2013 05:12 EST
AP
Thorsten Heins, president and CEO at BlackBerry speaks at a conference, Tuesday, May 14, 2013, in Orlando, Fla. (AP Photo/John Raoux)

TORONTO - Le fabricant de téléphones intelligents BlackBerry (TSX:BB) a dévoilé vendredi de mauvais résultats financiers pour son deuxième trimestre, mais au moins, ils n'étaient pas pires que prévu.

La société de Waterloo, en Ontario, a fait état d'une perte de 965 millions $ US pour le trimestre close le 31 août, ainsi que de revenus de 1,6 milliard $ US, en baisse de 49 pour cent par rapport au premier trimestre de l'exercice en cours et de 45 pour cent par rapport à la même période l'an dernier.

Selon Bill Kreher, un analyste du secteur des technologies pour Edward Jones, la principale qualité des données énoncées vendredi est leur conformité avec les prévisions mises de l'avant par BlackBerry la semaine dernière.

«Nous n'y avons pas vu de surprise et je crois que c'est pourquoi les marchés ont traité ces résultats avec soulagement», a expliqué M. Kreher.

L'action de BlackBerry a pris vendredi 6 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 8,28 $. Sur le Nasdaq, le titre a gagné 8 cents US, à 8,03 $ US.

Une partie de la perte trimestrielle de l'entreprise était constituée d'une charge de 934 millions $ US liée aux stocks invendus de téléphones BlackBerry Z10, un appareil à écran tactile mis en vente plus tôt cette année qui n'a pas retenu l'attention des consommateurs.

La société a vendu environ 3,7 millions d'appareils intelligents BlackBerry au cours du trimestre, mais «la plupart» de ceux-ci étaient des modèles BlackBerry 7, qui précèdent les appareils lancés en grande pompe depuis le début de 2013.

Les résultats révèlent en outre que BlackBerry a dû puiser dans ses réserves d'argent, qu'elle considère comme un filet de sécurité. Au 31 août, l'entreprise détenait environ 2,6 milliards $ US en espèces et investissements, ce qui représente une baisse d'un demi-milliard de dollars depuis le mois de mai.

Le rapport financier est plutôt vague sur l'utilisation qui a été faite de cet argent, affirmant que la plus grande partie — environ 268 millions $ US — a été consacrée à des «actifs intangibles». Quelque 136 millions $ US ont été utilisés pour les activités de l'entreprise et un dernier 112 millions $ US a été dépensé pour des immobilisations.

Sur une base ajustée, la perte par action s'est établie à 47 cents US, tandis que les analystes interrogés par Thomson Reuters en attendaient une de 48 cents US par action.

«Nous sommes très déçus de nos résultats d'exploitation et financiers ce trimestre», a affirmé le président et chef de la direction de BlackBerry, Thorsten Heins, dans un communiqué.

«Nous comprenons de quelle façon certaines de nos activités créent de l'incertitude, mais nous demeurons une entreprise aux reins solides financièrement, avec 2,6 milliards $ en espèces et sans dette», a-t-il ajouté.

M. Heins, qui a renoncé à son habituelle conférence téléphonique avec des analystes, a indiqué que BlackBerry cherchait à compléter rapidement sa restructuration afin de mettre en place une entreprise plus rentable.

La semaine dernière, BlackBerry avait dit s'attendre à inscrire à ses résultats financiers une perte de 950 millions $ US à 995 millions $ US pour le trimestre.

Lundi, la société a reçu une offre d'achat conditionnelle de la firme d'investissement canadienne Fairfax Financial (TSX:FFF), qui possède déjà quelque 10 pour cent des actions de BlackBerry.

La proposition de Fairfax, de 9 $ US pour chaque action de BlackBerry, évalue le fabricant de téléphones intelligents à environ 4,7 milliards $ US.

Depuis l'annonce de l'offre, les actions de BlackBerry ont chuté de plus de 10 pour cent, les observateurs doutant que la transaction puisse être complétée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Lancement du BlackBerry 10