NOUVELLES

Enbridge devra faire 600 excavations de son pipeline 9B

26/09/2013 11:28 EDT | Actualisé 26/11/2013 05:12 EST
AP

La compagnie Enbridge devra procéder à environ 600 excavations de son pipeline 9B au cours des prochains mois afin d'assurer l'intégrité de cette conduite vieille de presque 40 ans, selon ce qu'ont appris les journalistes de l'émission Enquête.

Enbridge aura fort à faire avant d'inverser le flux du pipeline 9B entre North Westover en Ontario et Montréal-Est au Québec pour acheminer, à terme, 300 000 barils par jour de pétrole brut issu des sables bitumineux albertains vers l'est du pays.

L'ampleur des travaux qui devront être entrepris par Enbridge équivaut pratiquement à une excavation par kilomètre de pipeline. La compagnie dit en faire plus que nécessaire pour examiner - et réparer au besoin - les anomalies qu'elle y a détectées.

« Si on compare, c'est un pipeline qui est en très bonne condition pour son âge », a déclaré le porte-parole de l'entreprise Enbridge, Eric Prud'Homme.

Le pipeline a presque le même âge que celui qui s'est brisé au Michigan il y a trois ans, causant le pire déversement de l'histoire de la compagnie. L'accident a révélé de nombreuses failles dans les façons de faire d'Enbridge.

À Washington, le Bureau américain de la sécurité des transports affirme aujourd'hui que cet accident aurait pu se produire même au Québec.

« Cet accident aurait pu survenir n'importe où sur le réseau d'Enbridge, car elle s'était trompée dans l'évaluation des risques », a indiqué le directeur des enquêtes au Bureau américain de la sécurité des transports, Rob Hall.

Or, à l'époque, le pipeline 9B avait sa part de problèmes. Les outils d'inspection révélaient la présence de 4738 anomalies de degrés divers reliées à la formation de fissures et 8223 autres reliées à la corrosion. Enbridge a dû revoir ses calculs de risque, d'où la décision de procéder aux centaines d'excavations préventives.

« La corrosion, les craques, les bosses... la façon qu'on les collige - et qu'on les croise aussi - a été révisée et c'est toujours un processus qui est en continu afin de bénéficier des nouvelles technologies qui sont disponibles », a indiqué M. Prud'Homme.

Une nouvelle inspection interne du pipeline 9B a récemment été effectuée. Enbridge admet qu'elle a mis au jour un nombre accru d'anomalies, mais dit qu'elle doit analyser les données avant de pouvoir en dire davantage.

D'après un reportage de Sylvie Fournier

INOLTRE SU HUFFPOST

Comprendre les projets de pipelines