NOUVELLES

Tramway pour 2017 : Richard Bergeron envers et contre tous

25/09/2013 10:17 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, concède que ni les fonctionnaires, ni les fabricants ne croient qu'il est possible de construire une dizaine de kilomètres de tramway pour 2017 à Montréal. Malgré tout, le candidat à la mairie jure qu'il sera en mesure de réaliser sa promesse s'il est élu le 3 novembre.

Un texte de François Cormier

« Il n'y a personne que j'ai contacté qui me dit que c'est possible en quatre ans, a déclaré Richard Bergeron. Aucun ingénieur, aucun décideur, aucun fabricant de quelque niveau que ce soit. Tous me disent que c'est impossible. »

Richard Bergeron rétorque qu'il est convaincu que les grands projets peuvent se réaliser plus rapidement qu'ils ne le sont actuellement. Il prend l'exemple du métro en 1967 : « On a construit 26 kilomètres de tunnels de métro, on a construit 26 stations, on a traversé le fleuve Saint-Laurent. On a fait ça en quatre ans. »

Questionné à savoir ce qu'il pensait que des spécialistes le contredisent, Richard Bergeron répond : « Il se trouve que je suis un spécialiste. La journée qu'un fonctionnaire ou qu'un porteur d'opinion va venir me dire des sottises, je suis capable d'identifier la sottise. Je suis capable d'argumenter. »

S'il n'est pas capable de livrer le projet de tramway à temps pour 2017, Richard Bergeron croit qu'il sera en mesure de convaincre d'autres villes (comme Montpellier, Bordeaux et Jérusalem) de lui fournir des voitures qu'il installerait sur les rames de Montréal.

Le projet de tramway est l'un des éléments-clés du programme de Projet Montréal. Richard Bergeron veut en faire un legs pour les fêtes du 375e anniversaire de la métropole.

PLUS:rc