NOUVELLES

Un miracle à domicile?

24/09/2013 11:07 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

Les ténors de l'Impact auront intérêt à trouver rapidement le chemin vers le fond du filet du CD Heredia, mardi, en Ligue des champions de la CONCACAF.

Après la défaite de 3-0 devant les Earthquakes de San José, le 17 septembre, les Montréalais ont besoin de l'emporter par six buts ou plus afin de poursuivre l'aventure en CONCACAF.

« On va agrandir le but », a blagué l'entraîneur-chef du onze montréalais Marco Schällibaum.
En plus de la commande de six buts, les joueurs de l'Impact devront espérer une courte victoire des Earthquakes devant le CD Heredia, le 23 octobre.

L'Impact conserve une chance mathématique d'accéder au tour suivant puisque le différentiel de buts pourrait faire la différence. Si le club guatémaltèque s'incline dans les deux rencontres, il y aurait triple égalité au chapitre des points au classement entre les trois clubs du groupe 5.

Il se verrait alors exclu avec un différentiel devenu négatif et il resterait à départager Montréal et San José.

L'Impact y croit

Les joueurs montréalais sont encore en vie, mais ils ne contrôlent pas totalement leur destin.

Mais sans surprise, ils continuent de dire que ce n'est pas fini.

« Qu'est-ce que je peux vous dire?, a commencé par lancer Schällibaum. Il faut travailler, il faut croire en soi-même. Quand on ne récolte pas les points comme ça a été le cas dernièrement en Ligue des champions, la pression augmente. Mais ça fait partie de notre métier d'affronter ça de la bonne façon, comme des hommes avec du caractère en jouant jusqu'au bout. »

Il ne serait pas surprenant que l'Impact, qui semble promis à une place en séries de la MLS, mette tous ses oeufs dans ce panier-là et abandonne en Ligue des champions.

Mais ce ne sera pas le cas, du moins en ce qui concerne les joueurs, a assuré Hassoun Camara.

« Vous savez, en tant que compétiteurs, nous jouons tous les matchs dans le but de gagner, que ce soit un match amical, la Ligue des champions ou un match de championnat, a souligné le défenseur. Donc, ça ne changera pas grand-chose à notre motivation une fois que nous serons sur le terrain. Les calculs se feront avant, puis, une fois sur le terrain, on donnera tout pour essayer de remporter ce match, de la meilleure des façons. »

« Il faut jouer le match comme il est et offrir la performance qu'on veut. Il faut sortir en lion et faire ce qu'on a à faire, a affirmé Patrice Bernier. Si nous arrivons à marquer autant de buts, tant mieux, mais c'est le match d'après qui va dicter ce qui se passe. Il faut quand même être des professionnels et mettre toutes les chances de notre côté. »

PLUS:rc