NOUVELLES

Transport collectif : Régis Labeaume veut le même traitement que Montréal

24/09/2013 04:28 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST

Le maire sortant de Québec, Régis Labeaume, relance le débat sur le financement d'un éventuel tramway à Québec. Il demande au gouvernement Marois de payer 100 % de la facture comme il le fera pour le prolongement du métro de Montréal.

Régis Labeaume commentait pour la première fois mardi matin l'annonce du ministre des Transports pour la mise en place d'un bureau de projet afin de prolonger le métro de Montréal vers l'est. Un projet qui est évalué à environ 1,5 milliard de dollars et dont le gouvernement Marois paiera la note.

« Le gouvernement a annoncé qu'il payait 100 % du 1,5 milliard. Je veux la même chose. C'est tout. Comme Montréal. Est-ce légitime ? Oui », a-t-il réagi, en marge d'une annonce sur les engagements de son parti dans l'arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge.

Régis Labeaume espère bénéficier du même programme gouvernemental que la Ville de Montréal quand viendra le temps de concrétiser le projet de tramway. Il rappelle au gouvernement que l'application d'une taxe sur l'essence n'est pas une option acceptable pour lui.  

« Je leur dis : ne m'envoyez pas de capacité de taxer l'essence pour construire un moyen important de transport collectif, faites ce que vous voulez, moi je ne le ferai pas », ajoute-t-il.

Nouvelle guerre de chiffres

Régis Labeaume a profité du dévoilement de ses engagements pour le secteur Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge pour lancer quelques flèches au gouvernement du Québec dans le dossier du développement du site patrimonial de Sillery.

Après avoir tenu une consultation publique il y a quelques mois, le ministère de la Culture et des Communications, qui gère l'arrondissement historique, a présenté un plan de conservation qui ne comporte aucune ligne directrice claire pour encadrer le développement des terrains conventuels.

« Ils [les gens du ministère] ont poussé sur nous autres pour qu'on mette une proposition sur la table. On l'a mis puis après la balloune a dessoufflé. Il n'y a rien dans le rapport. Nous, notre job est fait. Ils gèrent la loi sur le patrimoine. C'est eux qui doivent prendre les décisions », souligne Régis Labeaume.

Il en a également profité pour décocher une flèche dans ce dossier à l'endroit du candidat de Démocratie Québec dans Saint-Louis-Sillery, Paul Shoiry. Ce dernier prétend que la Ville de Québec veut à long terme développer 4000 unités de logements sur les terres patrimoniales, alors que sa proposition fait état de seulement près de 800 nouveaux logements.

« Il joue au Bonhomme Sept Heures. Il dit qu'on élargit la côte de Sillery parce qu'il va y avoir 4000 unités, c'est faux. Notre plan est connu, il est sur le site de la Ville de Québec : 793 unités, dont 125 dans le bâti actuel. C'est un mensonge », dénonce M. Labeaume.

Le maire sortant a présenté des engagements qui totalisent 6,8 milliards de dollars pour le secteur Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. Équipe Labeaume s'engage notamment à mettre aux normes le centre communautaire Saint-Louis-France, construire un bâtiment de services au parc du Buisson, poursuivre la réfection des infrastructures de rues dans le district du Plateau et achever le réaménagement du parc nautique de Cap-Rouge.

Équipe Labeaume présente quatre nouveaux candidats dans cet arrondissement : Robert Dinan (Saint-Louis-Sillery), Rémy Normand (La Plateau), Anne Corriveau (La-Pointe-de-Sainte-Foy) et Laurent Proulx (Cap-Rouge-Laurentien).  

PLUS:rc