Huffpost Canada Quebec qc

Le PLQ exige du vérificateur général qu'il révise les chiffres du gouvernement Marois

Publication: Mis à jour:
PIERRE PARADIS
Radio-Canada.ca

Le Parti libéral du Québec (PLQ) réclame que la mise à jour économique que doit effectuer le gouvernement de Pauline Marois soit vérifiée par le vérificateur général. Le PLQ est parvenu à faire adopter une motion à cet effet, mardi, à l'Assemblée nationale.

La Coalition avenir Québec s'est prononcée en faveur de cette motion, qui a été adoptée par 62 voix contre 48. Le gouvernement du Parti québécois s'y est opposé.

La motion avait été débattue la semaine dernière après avoir été présentée par Pierre Paradis, porte-parole libéral en matière de finances.

Le cabinet du vérificateur général, Michel Samson, a fait savoir qu'il étudiera la demande formulée par les partis d'opposition. En effet, le vérificateur peut être interpellé par une motion de l'Assemblée nationale, même si cette motion a été adoptée par une majorité de partis de l'opposition.

L'une des responsables du cabinet du vérificateur général, Lucie Roy, a déclaré que, par le passé, le vérificateur général n'avait jamais refusé de remplir un mandat que lui confiait l'Assemblée nationale. Mais, du même souffle, Mme Roy a affirmé que l'examen de la mise à jour des finances publiques du gouvernement n'avait « jamais été fait par le passé ».

Une guerre de chiffres

C'est une guerre de chiffres qui est à la base du différend qui oppose le gouvernement péquiste à l'opposition.

« Le gouvernement tente de manipuler les chiffres, je le dis comme c'est », a déclaré Pierre Paradis lors d'une conférence de presse donnée en compagnie du chef du PLQ, Philippe Couillard. Ce dernier soutient qu'il est important qu'une évaluation indépendante soit faite de l'état de l'économie au Québec et qu'il appartient désormais au vérificateur général d'assurer la suite des choses.

Pierre Paradis soutient que le Québec a perdu 45 000 emplois en 2013, alors qu'il était censé en gagner 45 000. Le porte-parole libéral en matière de finances rappelle que le Mouvement Desjardins, la Banque Nationale et le Conseil du patronat sont entrés dans ce débat depuis une semaine.

Le Conseil du patronat, de son côté, a lancé un cri d'alarme en affirmant que la situation économique du Québec continuait de stagner : dans son quatrième Bulletin de la prospérité du Québec, dévoilé mardi, l'organisme maintient ainsi sa note globale de « C » pour la province.

Le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, reconnaît qu'atteindre le déficit zéro sera plus difficile que prévu.

Rappelons que le ministre Marceau dit souhaiter ramener l'équilibre budgétaire en 2014. Mais, dans une entrevue accordée plus tôt cette semaine, M. Marceau a reconnu qu'il lui faudra attendre la mise à jour économique de cet automne pour se prononcer de manière plus définitive sur cet objectif.

La mise à jour économique est attendue pour le mois d'octobre.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.