NOUVELLES

Les droits des femmes progressent difficilement dans le monde

24/09/2013 03:34 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST

L'Arabie saoudite est le pays où les droits économiques des femmes ont fait le moins de progrès ces 50 dernières années, selon un rapport publié mardi par la Banque mondiale.

Le rapport Les femmes, l'entreprise et le droit : Lever les obstacles au renforcement de l'égalité hommes femmes signale que, même si, dans l'ensemble, les droits des femmes se sont améliorés, dans 90 % des pays étudiés, il reste au moins une loi ou une réglementation pour interdire certains postes aux femmes, les empêcher d'ouvrir un compte en banque ou de prendre des décisions par elles-mêmes.

« L'idéal d'égalité devant la loi et d'égalité des chances sur le plan économique n'est pas juste une mesure sociale avisée, c'est un choix de politique économique judicieux », a déclaré Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale.

Le Proche-Orient, l'Afrique du Nord et l'Asie du Sud-Est sont les régions qui ont le moins progressé en ce qui concerne les droits des femmes. À l'inverse, en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et dans les Caraïbes ainsi qu'en Asie de l'Est et Pacifique, les restrictions ont été réduites de moitié.

C'est dans les économies d'Europe de l'Est et d'Asie centrale que le nombre d'emplois interdits aux femmes est le plus important. Par exemple, en Russie, elles ne sont pas autorisées à conduire des engins agricoles, en Biélorussie, elles ne peuvent pas exercer le métier de menuisier, et au Kazakhstan, elles ne peuvent pas être soudeuses.

Dans 29 pays, la loi fait systématiquement des hommes les chefs de famille et leur confie le contrôle sur l'obtention de documents officiels et sur des décisions financières comme l'ouverture d'un compte bancaire.

PLUS:rc