NOUVELLES

Le NPD exige qu'Ottawa rattrape le retard dans les casiers judiciaires

24/09/2013 02:10 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST

À Ottawa, le Nouveau Parti démocratique (NPD) réclame du gouvernement Harper qu'il règle, de façon urgente, les retards dans les casiers judiciaires.

La députée de Gatineau et porte-parole néo-démocrate en matière de Justice, Françoise Boivin, demande ainsi au fédéral d'accorder à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) les fonds nécessaires pour qu'elle mette à jour rapidement les dossiers criminels au pays.

Les néo-démocrates ont décidé de s'attaquer à ce dossier à la suite d'un récent reportage de Radio-Canada. On y mentionnait que l'année dernière, la GRC avait reconnu que plus de 400 000 casiers judiciaires n'étaient pas à jour.

En 2011, les casiers anglophones étaient en retard de 14 mois et les casiers francophones, de trois ans.

« C'est un retard qui est extrêmement préoccupant. Je pense que tout le monde est tombé en bas de sa chaise quand on a su cette nouvelle-là », soutient la députée Boivin.

Ces données sont fort utiles, puisque, lorsqu'une personne est arrêtée, les policiers et les procureurs de la Couronne s'empressent de vérifier son casier judiciaire pour savoir à qui ils ont affaire.

« Ça peut vouloir dire qu'on remet en liberté des gens qui ne devraient peut-être pas être en liberté, qui devraient peut-être être en détention », estime Mme Boivin.

De leur côté, le bureau du ministre de la Sécurité publique et la GRC refusent d'expliquer pourquoi les casiers judiciaires accusent des retards.

Les autres priorités du NPD en matière de justice

Le NPD présentait, lundi, ses priorités en matière de justice pour la prochaine session parlementaire. Parmi les idées concrètes proposées par Françoise Boivin pour améliorer le système judiciaire au pays, notons :

- Le renouvellement de l'engagement du fédéral en matière d'aide juridique;
- L'amélioration des services offerts aux victimes pour assurer des ressources et des services intégrés, accessibles et simples;
- Une enquête nationale et un plan d'action pour mettre fin à la violence envers les femmes autochtones;
- Un resserrement des règles pour retirer de la circulation les conducteurs en état d'ébriété.

Avec les informations de Brigitte Bureau.

PLUS:rc