Huffpost Canada Quebec qc

Des trous noirs dans nos océans, selon des scientifiques

Publication: Mis à jour:

Rien n'échappe à l'attraction d'un trou noir. Pas la matière, pas la lumière, pas le son.

On sait que les trous noirs existent dans les confins de l'univers, et ils ont fasciné et éduqué les scientifiques depuis leur découverte théorique puis empirique.

Il semble toutefois que ces derniers n'auront plus à utiliser de radiotélescopes et autres appareils cosmiques pour étudier les trous noirs...

Des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Zurich et de l'Université de Miami affirment en effet qu'il y a des trous noirs parmi nous, sur Terre, ou du moins des maelstroms gigantesques dans l'océan Pacifique qui ont exactement les mêmes comportements que les trous noirs.

Essentiellement, ils affirment que ce qu'un trou noir fait à la lumière dans l'espace, un maelstrom le fait à l'eau. Les maelstroms en question sont généralement plus gros qu'une ville de taille moyenne et ils capturent des milliards de tonnes d'eau de mer de façon si efficace que rien ne peut s'en échapper, et les scientifiques découvrent de tels maelstroms presque quotidiennement!

Dans une publication parue dans le Journal of Fluid Mechanics un peu plus tôt ce mois-ci, George Haller, professeur à de l'École polytechnique fédérale de Zurich et Francisco Beron-Vera de l'Université de Miami affirment qu'ils ont élaboré une méthode pour définir et suivre ces maelstroms, une chose qui n'avait encore jamais été faite.

Jusqu'à maintenant, les turbulences naturelles des océans empêchaient de définir avec précision de vastes étendues d'intense énergie, mais les chercheurs ont réussi, grâce à l'analyse d'imagerie par satellite, à identifier sept types de trous noirs parmi un groupe de maelstroms qui font régulièrement leur apparition à la pointe de l'Afrique.

ocean black holes
(Illustration: G. Haller / ETH Zurich)

Leur conclusion: ces maelstroms ont exactement les mêmes propriétés mathématiques que les trous noirs. Ils déplacent des fluides à l'intérieur de boucles tellement étanches qu'ils ont pu déterminer que certains d'entre eux pouvaient contenir les mêmes eaux sans en laisser échapper une seule goûte pendant près d'un an.

Cette stabilité impressionnante confère donc à ces maelstroms des caractéristiques qui les rendent comparables à des moyens de transport: tout ce qu'ils contiennent — des plus petits micro-organismes au pétrole en passant par de l'eau plus chaude — est ainsi transportée parfaitement intacte sur des centaines de kilomètres, jusqu'à ce qu'ils perdent leur énergie et se dissipent.

Comme le notent les auteurs de cette étude, «ils créent des oasis mouvantes qui ont un impact important sur la chaîne alimentaire et les changements climatiques grâce à leur transport sur de longues distances d'eau à la température et à la salinité différentes.»

ocean black holes

En mettant en lumière ces «trous noirs» (sans mauvais jeu de mots), les chercheurs croient qu'ils pourront approfondir nos connaissances sur le transit de la pollution, en plus d'offrir des pistes de solution pour ralentir la fonte globale des glaces.

Vous pouvez lire l'étude complète, en anglais, en cliquant ici.

À VOIR AUSSI:

End Of World Images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.