NOUVELLES

Appareils buccaux pour le ronflement : les médecins grincent des dents

24/09/2013 10:49 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

Le Collège des médecins entend sévir contre les dentistes et les denturologistes qui vendent des appareils buccaux destinés à régler le problème du ronflement, sans passer par un médecin. De nombreux cas de déformation de la dentition ont été rapportés par des ronfleurs.

L'appareil buccal dont fait état M. Besner est une orthèse d'avancée mandibulaire : un appareil qui empêchait sa mâchoire inférieure de s'affaisser et de bloquer les voies respiratoires lorsqu'il dormait.

Grâce à son orthèse, ses ronflements ont cessé, mais les conséquences ont été désastreuses.

« Quand je l'ai vu, il avait seulement deux dents qui touchaient ensemble en avant. Puis, il n'y avait aucune autre dent qui touchait dans sa bouche. Alors quand il arrivait pour mastiquer, il n'était pas capable de manger ses aliments de façon convenable », explique le dentiste de Michel Besner, David Côté.

Ces orthèses sont offertes en vente libre partout au Canada, ce que dénonce le Collège des médecins.

Les experts s'entendent tous pour dire qu'avant de mettre en bouche un tel appareil, un médecin doit établir un diagnostic.

Car le ronflement peut cacher un problème bien plus grave : l'apnée du sommeil. Ce phénomène se produit lorsque le ronfleur cesse de respirer pendant plus de 10 secondes, et ce, plusieurs fois au cours de la nuit.

Et sans diagnostic ni traitement, ces ronfleurs s'exposent à de grands dangers, selon le président de la Société canadienne du sommeil, Dr Luc Gauthier.

« Les gens sont plus à risque de développer des problèmes cardiaques, donc des infarctus du myocarde. Ils sont plus à risque aussi d'avoir des AVC, des accidents vasculaires cérébraux, et ils sont plus à risque de développer des problèmes d'hypertension », affirme le Dr Gauthier.

Le Collège des médecins prévoit publier sous peu un guide pour encadrer cette pratique. Les contrevenants pourraient être poursuivis pour pratique illégale de la médecine.

D'après un reportage de François Dallaire

PLUS:rc