NOUVELLES

Le travail des enfants dans le monde ne chute pas assez rapidement, dit l'ONU

23/09/2013 10:47 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST
Getty
Children work at a brick factory in Rawalpindi, on the outskirts of capital Islamabad on November 17, 2009. Officially, Pakistan admits its 3.3 million children are at work helping their economically crippled families to survive but independent analysts say this figure is much higher. AFP PHOTO/ Nicolas ASFOURI (Photo credit should read NICOLAS ASFOURI/AFP/Getty Images)

GENÈVE - Le nombre d'enfants qui effectuent des tâches dangereuses a chuté de moitié, à 85 millions, entre 2000 et 2012, mais ces progrès sont insuffisants pour abolir totalement le travail des enfants d'ici 2016, a prévenu lundi une agence onusienne.

L'examen quadriennal des statistiques sur le travail des enfants réalisé par l'Organisation internationale du Travail a révélé ce recul. En 2000, ce sont 171 millions d'enfants qui accomplissaient des tâches présentant un danger direct pour leur santé, leur sécurité et leur développement moral, selon l'agence.

La directrice du Programme international pour l'abolition de travail des enfants de l'OIT, Constance Thomas, a déclaré aux journalistes, à Genève, que l'objectif de 2016 ne sera probablement pas atteint en raison des cibles beaucoup trop optimistes annoncées en 2006.

Plus largement, le rapport démontre que le nombre mondial d'enfants travailleurs a glissé du tiers pendant cette période de 12 ans, passant de 246 million à 168 millions. L'agence onusienne attribue ce recul à l'adoption de nouvelles lois et à une nouvelle volonté politique de protéger les enfants.

Les progrès les plus importants ont été réalisés entre 2008 et 2012, quand le nombre global d'enfants travailleurs est passé de 215 millions à 168 millions. Mme Thomas a toutefois dit espérer que les bonnes nouvelles annoncées lundi n'engendreront pas une nouvelle complaisance.