NOUVELLES

Alonso ne sera pas le sauveur

23/09/2013 03:07 EDT | Actualisé 22/11/2013 05:12 EST

L'équipe Euskatel a confirmé que le projet de rachat du pilote de F1 Fernando Alonso était tombé à l'eau. Les discussions n'ont pas abouti.

Le pilote espagnol avait signé un accord de principe le 31 août, mais la suite des choses s'est avérée plus ardue.    

« Les négociations entre Euskatel et les représentants de Fernando Alonso se sont conclues sans accord, a précisé l'équipe. Pour Euskatel, ce sont de mauvaises nouvelles, car sans cette entente, on ne peut pas garantir un emploi à nos athlètes. »   

L'équipe Euskatel a précisé qu'elle avait fait preuve de bonne volonté dans les discussions.

« Nous voudrions donner quelques détails, car nous avons fait notre part, avec honnêteté, mais nous ne pouvons pas le faire, car nous devons respecter la clause de confidentialité dans les négociations. Sans accord (avec Fernando Alonso), nous sommes obligés d'organiser la liquidation du programme. »   

Le double champion du monde de F1 devait injecter 8 millions de dollars pour racheter la licence Pro Tour, mais était aussi en recherche d'un autre partenaire financier.

Dans l'accord de principe, le pilote Ferrari se portait garant des 14 coureurs (Sanchez, Nieve, Anton, Landa, Izagirre, Sicard, Martinez, Verdugo, Lobato, Bravo, Aberasturi, Bilbao, Perez Minguez) encore sous contrat avec Euskaltel.

L'équipe Euskaltel est présente dans le peloton depuis 1994, et a remporté le classement par équipes du dernier Tour d'Espagne.

Montréal sans Contador

L'Espagnol Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) a confirmé qu'il prendra part au Tour d'Espagne de 2014. Cela veut donc dire qu'il ne participera pas au Grand Prix de Montréal l'an prochain. 

Après une saison 2013 où il a « frappé les poteaux » plusieurs fois, admet-il, il a décidé de changer de stratégie. 

« Je commencerai ma saison beaucoup plus tard, a-t-il confié au journal sportif AS. Donc à un meilleur niveau, et sur des routes qui me permettront de gagner rapidement. »

« J'avais déjà dit que je participerais à la Vuelta, a-t-il affirmé. Et je le confirme, à moins que quelque chose d'exceptionnel ne se passe. Mais je veux d'abord analyser le parcours. Car finir aussi souvent au sommet des cols, c'est bien pour le spectacle, mais pour les cyclistes, c'est stressant. »

Alberto Contador a déjà remporté deux fois le Tour d'Espagne, en 2008 et en 2012.

PLUS:rc