NOUVELLES

Sept-Îles: une marche contre Mine Arnaud

22/09/2013 09:12 EDT | Actualisé 22/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Environ 350 personnes ont manifesté leur opposition contre le projet de mine d'apatite à ciel ouvert samedi à Sept-Îles. L'invitation à l'événement avait été lancée sur les réseaux sociaux par deux élèves du secondaire.

Une foule composée d'autant d'adultes que d'enfants s'est formée devant des bureaux du promoteur Mine Arnaud. Des citoyens et groupes bien connus pour leur opposition au projet étaient sur place et ont participé à l'organisation notamment Sept-Îles sans uranium.

Avant la marche, certaines personnes ont pris la parole pour rallier les troupes. C'est le cas de la présidente de l'Association des femmes autochtones du Canada, Michèle Audette.

« Non à des projets miniers ou forestiers dans lequel les Premières Nations n'ont pas été consultées et surtout d'avoir un consentement éclairé, ce qui est le cas encore une fois. »

Un cortège d'environ 350 personnes, escorté par des policiers, ont ensuite marché le long de l'artère principale.

Deux jeunes satisfaits

Les deux adolescents à l'origine de l'événement, Marie Jomphe-Lemay et Zacharie Lavoie, étaient heureux de constater la popularité de l'événement.

Les adultes dans la foule se disaient également fiers de l'implication des plus jeunes.

« J'étais très fière de voir les jeunes qui se mobilisent pour la cause. Personnellement j'ai beaucoup de doutes par rapport à ce projet-là. »

« C'était une bonne occasion d'afficher mon soutien puis de venir marcher pour cette cause-là. »

Le projet de mine d'apatite à ciel ouvert est toujours sous la loupe du Bureau des audiences publiques sur l'environnement, qui reprend ses séances de consultations mardi soir.

D'après le reportage d'Hubert Rioux.