NOUVELLES

Ne manque que Marc

21/09/2013 02:25 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST

Les spectateurs présents au Centre Bell samedi soir auront l'impression de voir... triple!

C'est qu'il n'y aura pas un, ni deux, mais bien trois frères Staal en uniforme pour les Hurricanes de la Caroline, à Montréal, dans un match préparatoire contre le Canadien.

En plus des piliers de l'attaque que sont Eric et Jordan, on verra aussi, dans un rôle plus effacé dans le quatrième trio, Jared Staal.

Il ne s'agira pas d'une première pour les trois frangins. On les a notamment vus ensemble en fin de saison l'an passé, le temps de deux matchs. Il s'agissait alors d'une première dans la Ligue nationale depuis les trois frères Stastny dans les Nordiques des années 1980.

D'ici deux ans, on pourrait commencer à entendre parler d'une réunification complète de la famille Staal. Marc, défenseur avec les Rangers de New York, sera admissible à l'autonomie à l'été 2015. Mais c'est encore loin pour y penser...

« C'est dur d'y penser, a mentionné Jared, après l'entraînement matinal de samedi. Ça pourrait être une possibilité un jour, mais beaucoup de pièces doivent tomber en place. Marc est heureux à New York, et je tente encore de faire ma place. »

Trois surdoués, et Jared

Il est plutôt singulier d'entendre un membre de cette illustre famille répondre qu'il doit faire sa place. C'est que Eric et Jordan ont tous deux été des deuxièmes choix au total (2003 et 2006), tandis que Marc a été sélectionné au 12e rang en 2005. Les deux premiers se sont établis dans la Ligue nationale dès l'âge de 18 ans, tandis que Marc a fait sa place à 20 ans, un cheminement éclair pour un défenseur.

Jared, lui, a emprunté un chemin différent. Choix de 2e tour, 49e au total, des Coyotes de Phoenix en 2008, l'athlète de 23 ans a été acquis contre un modeste choix de 5e tour en mai 2010. Depuis ce temps, on l'a surtout vu dans la Ligue américaine, et il a même disputé 33 matchs dans l'ECHL.

Et ça ne débloquera pas en début de saison. Kirk Muller voit en lui un joueur « amélioré » au camp cette année, après une saison de 7 points en 52 matchs dans la Ligue américaine. « Cet été, il a travaillé sur sa force, il a fait tout ce qu'il faut pour devenir un attaquant de puissance », note l'entraîneur-chef des Hurricanes. Mais à lire entre les lignes, il serait difficile de le voir en Caroline en octobre.

« Il doit jouer beaucoup de hockey pour progresser. Comme tout joueur, tu veux les placer dans une position pour qu'ils produisent. Est-ce mieux qu'il joue ici dans le quatrième trio, ou à Charlotte dans un plus grand rôle? »

Dans l'ombre de ses frères

Difficile, la vie de cadet dans cette famille de prodige?

« Avant, oui, ça me dérangeait, admet Jared. Je me demandais pourquoi je n'étais pas là. Eric, Jordan et Marc sont trois joueurs talentueux et ils ont atteint la Ligue nationale en bas âge. Mon chemin est un peu différent, mais je me dis : qui peut être fâché d'avoir trois joueurs qui jouent dans la LNH? Il n'y a pas de quoi se plaindre. Je vais essayer d'apprendre d'eux le plus possible. »

« Si j'étais à sa place, je me serais aussi posé des questions, ajoute Eric. Mais c'est rare de voir des joueurs atteindre la LNH aussi vite que nous. Jared ne doit pas se comparer. Il suit le même parcours que des centaines de joueurs. Il est très fort mentalement. »

Même si un monde sépare Jared de ses frères en termes de talent, l'esprit de famille semble sain.

« Je ne veux pas privilégier l'un ou l'autre, répond-il, lorsqu'on lui demande avec lequel de ses frères il passe plus de temps. J'ai habité avec Eric une semaine et demie, avec Jordan la dernière semaine. Les deux me font sentir à la maison et leurs épouses sont incroyables. »

À suivre samedi soir à Montréal. Ils seront faciles à identifier. Jordan porte le 11, Eric, le 12, et Jared, le 13. 

PLUS:rc