DIVERTISSEMENT

Le cinéaste Michel Brault s'est éteint

21/09/2013 06:12 EDT | Actualisé 21/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Le cinéaste et directeur de la photographie québécois Michel Brault, qui a notamment signé le film Les ordres, est mort samedi à Toronto des suites d'un malaise cardiaque. Il avait 85 ans.

Au cours de sa carrière de plusieurs décennies, Michel Brault s'est imposé comme le maître québécois du cinéma direct, un genre cinématographique qui cherche à capter la réalité et à la transposer à l'écran avec le plus de réalisme possible.

Il est le premier cinéaste de sa génération à avoir adopté la prise de vue légère, où la caméra est portée à l'épaule, une pratique qui s'est depuis imposée.

Amoureux de l'image

Michel Brault est né à Montréal en 1928. Issu d'une famille aisée, il se tourne rapidement vers le monde de l'image et devient photographe. Il entre à l'Office national du film du Canada (ONF) en 1956 à titre de caméraman.

En 1958, dans le cadre de l'ouverture de la section française de l'ONF, il réalise avec Gilles Groulx le film Les raquetteurs, qui fait le portrait d'une rencontre annuelle de raquetteurs à Sherbrooke.

En 1963, il travaille au documentaire Pour la suite du monde, avec Pierre Perreault et Marcel Carrière. Le docufiction, qui s'intéresse à la vie des habitants de l'Îles aux Coudres, s'attire des critiques élogieuses partout au monde et est vite considéré comme un chef d'oeuvre du genre.

En 1975, il tourne le film Les ordres, une réflexion sur la crise d'octobre 1970. L'oeuvre fera grand bruit et sera notamment récompensée au Festival international de film de Cannes.

En 1999, il tourne son dernier long-métrage, Quand je serai parti, vous vivrez encore, qui se consacre à la rébellion des Patriotes en 1837.

À titre de directeur de la photographie, son oeil est mis à profit notamment dans l'oeuvre Mon oncle Antoine, réalisé en 1973 par son grand ami Claude Jutra et considéré comme l'un des films les plus importants de la cinématographie québécoise.

En 1980, il participe à Les Bons Débarras, signé par Francis Mankiewicz et scénarisé par l'auteur Réjean Ducharme. Encore une fois, ce film restera dans les annales comme l'un des plus puissants du répertoire canadien.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2013