Huffpost Canada Quebec qc

Le maire de Saguenay a tenté de retarder la sortie du rapport sur l'octroi de contrats

Publication: Mis à jour:
JEAN TREMBLAY
Agence QMI

Même s'il tente de minimiser l'importance du rapport du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, le maire de Saguenay a fait parvenir une lettre au bureau du ministre Sylvain Gaudreault, pour lui demander d'en retarder la parution.

Ce rapport, dévoilé jeudi, dénote notamment des irrégularités dans l'octroi de contrats à Saguenay.

Dans sa lettre datée du 5 septembre, Jean Tremblay sollicite une extension du délai jusqu'au 30 octobre. Il mentionne entre autres que « la période électorale débute le 20 septembre prochain ce qui, de toute évidence, n'est pas propice et risque de faire dévier les véritables enjeux de ces vérifications ». Il termine en disant qu'il n'y a pas d'urgence à agir dans de telles circonstances.

Sylvain Gaudreault lui a répondu qu'il ne pouvait empêcher la diffusion du rapport parce que le ministre n'a pas à s'ingérer dans le travail des fonctionnaires.

Jean Tremblay estime que le rapport, publié la veille du déclenchement des élections, est d'abord et avant tout une attaque en règle du ministre Sylvain Gaudreault. Il croit que le député de Jonquière s'est toujours opposé à lui depuis qu'il est maire.

À LIRE AUSSI

Irrégularités dans l'octroi de contrats à Saguenay, selon Québec

Contrats fractionnés

Toute la journée, le maire a donné des entrevues, martelant que le rapport était positif. Or le ministère a montré du doigt plusieurs contrats que la ville de Saguenay aurait fractionnés, agissant ainsi à l'encontre de la loi sur les cités et villes.

Le 1er mai 2012, la ville a octroyé deux contrats presque identiques de 85 000 $ à la même entreprise. Normalement, le contrat de 171 000 $ aurait dû faire l'objet d'un appel d'offres public, mais la seule entreprise à déposer une soumission a été LVM Technisol.

Le directeur du développement de cette entreprise serait un ami de longue date de Ghislain Harvey, le chef de cabinet du maire et directeur général de Promotion Saguenay.

Questionné à ce sujet, le maire a déclaré qu'il exerçait son travail en toute honnêteté.

En point de presse, le maire a analysé chacun des éléments qui sont reprochés à son administration. Il admet qu'il devra apporter des correctifs qu'il qualifie de mineurs au fonctionnement de Promotions Saguenay et à la façon d'octroyer des contrats.

Réaction de Paul Grimard

Le chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Paul Grimard, est loin d'avoir la même opinion que le maire Jean Tremblay sur le rapport du ministère des Affaires municipales qui blâme la ville de Saguenay.

Paul Grimard, qui est comptable agréé, soutient qu'un seul contrat non conforme en est un de trop.

Il laisse entendre que le rapport ne révèle pas tout et que les problèmes de certaines municipalités du Québec ont commencé par des allégations de contrats non conformes.

Le chef de l'ERD est choqué par les révélations concernant Promotion Saguenay qui accorde des contrats sans appel d'offre à la place de la ville.

Il ne croit cependant pas pour autant qu'il faut abolir l'organisme paramunicipal.

Quelques frappes de l'UPAC
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.