POLITIQUE

Parti vert du Québec: on connaîtra bientôt le nom du nouveau chef

20/09/2013 05:16 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST
Christian Caillau

Il ne reste que quelques heures avant de connaître le nom de la personne qui deviendra le nouveau chef du Parti vert du Québec, dont l’identité sera dévoilée samedi à 16h30 dans le cadre du congrès de la course à la chefferie, à Montréal.

Depuis lundi, les membres du Parti vert du Québec (PVQ) sont invités à voter pour élire leur futur chef. Sur les cinq candidats au début de la course, qui a commencé le 21 juin dernier, quatre sont encore en lice.

Les quatre candidats qui croisent le fer sont :

- Patricia Domingos, mairesse de la municipalité de Sainte-Justine-de-Newton, située dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges

- Marc-André Beauchemin, ancien candidat pour l’Action démocratique du Québec aux élections de 2007 et 2008 dans le comté de La Pinière

- Alex Tyrrell candidat pour le PVQ dans le comté de Jacques-Cartier à Montréal en 2012

- Pierre Étienne Loignon militant engagé

«La course a été un succès pour le recrutement de nouveaux membres et pour le financement», a dit la présidente de la course à la chefferie, Jozyam Ilsa Fontaine.

Ancien chef par intérim, Jean Cloutier a profité de l’occasion pour dénoncer le manque d’intérêt des médias envers le PVQ. «Quand il y a des questions sur l’environnement, les médias se tournent vers des porte-parole de groupe de pression. Pourquoi ne pas demander aux gens des verts ce qu’ils pensent, surtout sur les questions politiques? »

Lors de la dernière élection générale en 2012, le PVQ a obtenu 43 394 votes (1%) et a présenté 66 candidats. Un résultat qui pourrait s’améliorer avec un chef présent dans les médias, estime l’ancien chef par intérim.

«Option nationale a obtenu 2% des votes avec un chef (Jean-Martin Aussant) sollicité et présent dans les médias lors de la dernière campagne électorale», constate-t-il.

Être plus présent

S’il est élu, le candidat Pierre Étienne Loignon veut entre autres promouvoir une réforme du mode de scrutin. Une façon, dit-il, d’accorder plus de place aux tiers partis dans l’arène politique. «Il faut changer le mode de scrutin pour adopter la proportionnelle afin de favoriser une diversité de partis à l’Assemblée nationale», pense-t-il.

Alex Tyrrell, candidat en lice, estime pour sa part que la course à la chefferie a été surtout une campagne d’idées. «J’ai parlé de proposer la gratuité dans les transports en commun, de mettre des circuits d’autobus sur l’ensemble des routes du Québec, en plus de défendre la continuité de la gratuité du système de santé», énumère-t-il.

Il ajoute que le prochain chef devra impérativement faire preuve de plus de leadership. «Je suis quand même optimiste. Je pense que le PVQ va faire un meilleur résultat lors des prochaines élections, dit-il. Là où on peut prendre la parole… on va parler fort».

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.